Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2010

Vieil Ispahan 14

De toute façon je ne suis jamais allée à Venise, alors rien ne pourra m’empêcher d’imaginer que je m’y suis téléportée. Les ouvriers ont creusé à un mètre des façades une tranchée, qui remonte tout le long de la rue. Elle est rythmée de petits ponts. Si la pluie s’en mêlait, les canaux seraient vite remplis, et la scène friserait la perfection. Les piétons longent la vitrine du magasin de tapis en file indienne, et parfois une vieille crée l’événement en butant sur une passerelle de bois.

De l’autre côté des fossés, sur la chaussée interdite aux voitures, les tractopelles et les grues fouillent le sol pour trouver leur pitance. C’est peut-être leur grosse tête au bout de leur long cou, ou la lenteur de leurs amples mouvements, ou leur façon démesurée d’être présents, ou peut-être encore les tremblements du sol qu’ils provoquent : ils me font l’effet d’animaux préhistoriques et je me surprends à leur donner des noms en us.

Commentaires

Une telle acuité ne se commente pas, elle se savoure. Toujours le meilleur rendez-vous littéraire du coin. Appelons ça "Chez Fleur". On y sert des gourmandises raffinées, subtiles, aigres-douces, servies avec la manière et pour une dépense si modique qu'on en aurait presque honte.
Et quand je pense que des gens gagnent des millions en torchant de vilains textes insipides et racoleurs et qu'il suffit de quelques clics pour se promener dans ce fil bleu et ne plus savoir où donner de la tête...
j'aime ce texte là. Il est tellement comme né de l'intérieur de nous. Vous êtes de ces gens qui ont un accès immédiat avec le réel et qui savent en un geste apparemment anodin mettre au jour, j'allais dire, l'articulation même de l'âme...C'en est franchement désarmant...

Écrit par : joruri | 26/03/2010

Tu sais fleur, à propose des films d'amour à l'eau de rose, il y en a un qui s'appelle "My Sassy Girl."
Un type tombe sur une fille complètement bourrée.
Elle lui pourrit la vie pour de bon pendant trois jours, lui fait perdre sa carrière, lui attire une garde à vue, etc.... Par inattention, elle finit par lui envoyer un grand coup de crosse de hockey dans la tête. Ensuite, sans le prévenir, elle l'emmène chez un toubib réputé et riche qui se révèle être son père, ce que le garçon ignore. Le père en question conseille au garçon tels cachets, de ne pas dormir la nuit à cause de la commotion et termine en lui disant "Vous avez une très mauvaise influence sur ma fille !"
Le garçon est à bout et décide de se séparer de cette fille superbe, mais qui est un vrai boulet et qui est à moitié dingue. (son ex s'est barré et elle est déprimée) Là, arrive une musique romantique au moment de leur séparation, le taxi qui doit emporter le garçon s'approche, et la fille dit tendrement au gars" soigne bien ta tête !" Et lui il répond "Oui. Toi aussi..."
MDR... :)

Écrit par : joruri | 26/03/2010

En parlant des US, justement. Quand je reviens en voiture de Miami Beach sur la 24 voies qui conduit vers le continent, il y a sur la gauche un superbe alignement de grues métalliques. En anglais, grue se dit "crane". Comme en français, le terme s'applique aussi bien à l'outil qu'à l'animal. Et tout cela ne manque pas de nous renvoyer à un monde de connexions inattendues, de visions d'animaux préhistoriques aux engrenages rouillés... De quoi garantir de bonne céphalées, aussi, comme l'évoque Joruri...

Écrit par : Jean-Marc | 26/03/2010

Jean Marc je t'aime bien. : )

Écrit par : joruri | 27/03/2010

je te découvre par ton commentaire chez moi et j'adore ce texte, j'ai envie de voir des grues, du coup.

tes tranchées me font aussi penser aux égouts de Tombouctou dans lesquels une amie était tombée. depuis, elle a du mal à faire de la brasse.

Écrit par : ema | 19/05/2010

J'ai lu quelque-part qu'à Moscou il ne faut jamais s'amuser à sauter dans les flaques d'eau : elles cachent parfois des bouches d'égout béantes. Visiblement Tombouctou n'est pas moins sournoise.

Écrit par : Fleur | 20/05/2010

c'est des tranchées où coule la saleté.

Écrit par : ema | 22/05/2010

Les commentaires sont fermés.