Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2010

Vieil Ispahan 13

Quelqu’un a nettoyé la vitrine du magasin de tapis, je vois désormais les passants avec beaucoup de clairvoyance. C’est justement le jour qu’ont choisi les manifestants aux drapeaux rouges pour passer toutes gueules ouvertes – vous ne m’empêcherez pas de citer Victor Hugo comme me l’a appris mon père dans les moments d’énervement collectif : Affront ! Horreur ! Toutes les bouches criaient ! – et je peux les observer comme s’il s’agissait de poissons dans un aquarium, ce qui les remet tout à fait à leur place.

Commentaires

Tu as raison. Après tout, que pensent de nous les poissons dans leur bocal?

Écrit par : Arthémisia | 23/03/2010

Si les gens apprenaient à joindre les mains simplement, combien de victoires ne remporteraient-ils pas...

Écrit par : joruri | 24/03/2010

Joindre les mains, c'est faire correspondre les 14 phalanges de la main droite avec les 14 phalanges de la main gauche, c'est arriver à 28. 28, c'est le nombre de lettres du premier verset de la Bible. C'est aussi le nombre triangulaire de base 7, comme les 7 jours de la création.

Et ça, on a beau dire, ça nous rapproche plus du silence insondable des poissons que des gueules ouvertes revendiquant dans la rue !

Écrit par : Jean-Marc | 26/03/2010

Joindre les mains, c'est faire correspondre les 14 phalanges de la main droite avec les 14 phalanges de la main gauche, c'est arriver à 28. 28, c'est le nombre de lettres du premier verset de la Bible. C'est aussi le nombre triangulaire de base 7, comme les 7 jours de la création.

Et ça, on a beau dire, ça nous rapproche plus du silence insondable des poissons que des gueules ouvertes revendiquant dans la rue !

Écrit par : Jean-Marc | 26/03/2010

Merci pour le lien, Fleur.

Écrit par : Arthémisia | 26/03/2010

Jean-marc, chapeau !!! Décidément ce monde fourmille de talents...

Écrit par : joruri | 27/03/2010

Les commentaires sont fermés.