Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2006

Suite

          Je n’avais aucune intention de céder ma place sur ce terrain, à la verticale de la terre flamboyante. Je jouais coups droits et revers à deux mains, comme me l’avait appris Fabrice Santoro. L’empreinte des balles sur le terrain, le son mat des cordages, l’inclinaison des rayons du soleil, la complicité dans le duel : le moment frisait la perfection. Les crampes n’étaient venues que plus tard dans le jeu, si violentes que je ne me risquais pas à m’asseoir, de peur de ne plus savoir me relever. Je brassais de l’air à chaque changement de côté, jusqu’à ce fameux set où il était devenu urgent de compenser mon faible service par un truc infaillible : diviser pour mieux régner.

        Avisant la bouteille d’eau vide de mon adversaire masculin, je lui adressai un sourire en lui proposant de la remplir au robinet, à l’extérieur des courts, puisque j’étais forcée de marcher à cause des crampes. Après un coup d’œil à sa partenaire outrée, il me tendit sa bouteille avec mille civilités. Et comme je la lui rendais pleine une seconde avant la reprise, ma rivale insinua que j’y avais peut-être mélangé un somnifère. C’est mon rire enchanté à cette supposition qui mit un terme à leur fragile entente, le mâle optant pour un sourire narquois à l’encontre de sa partenaire en même temps que pour un clin d’œil à mon égard. Nous alignâmes six bons jeux blancs pendant lesquelles les injures ne cessèrent pas entre eux.

          Puisqu’aux yeux de mon co-équipier j’étais devenue manipulatrice – et les sourires appuyés de notre viril adversaire à chaque changement de côté, sa façon de me dédier d’un regard chaque gorgée d’eau, prouvaient que ma ruse avait marché – il me pria de donner le coup de grâce.

 

à suivre...

Commentaires

" le mâle optant pour un sourire narquois à l’encontre de sa partenaire en même temps QU'un clin d’œil à mon égard."

Ne serait-ce pas plutôt :

"En même temps que POUR un clin d'oeil à mon égard"

Écrit par : Simone | 20/10/2006

On peut jouer en mixte ? Je sens que dans la suite, on va en venir aux mains, si on peut dire. Et c'est comme ça que vous vous êtes mise à la boxe !

Écrit par : koan | 20/10/2006

merci Simone... (je corrige)
Koan, oui, les doubles peuvent être mixtes, vous savez...

Écrit par : Fleur | 20/10/2006

Vous avez improvisé un ring à l'aide du filet et proposé au couple, en l'occurence vos adversaires de mettre fin à leur différent à la loyale...
ok je sors !

Écrit par : MrBlue | 21/10/2006

Vous avez improvisé un ring à l'aide du filet et proposé au couple, en l'occurence vos adversaires de mettre fin à leur différent à la loyale...
ok je sors !

Écrit par : MrBlue | 21/10/2006

moralité : les hommes (s)ont le sexe faible

Écrit par : V | 21/10/2006

Eh be, Fleur ! je ne te pensais pas si calculatrice ni capable de diviser... et encore moins de vouloir régner !
Je suis bouche bée d'admiration, car je ne crois pas que tu joues ainsi avec les êtres humains ;-)

Écrit par : kti | 21/10/2006

La discorde vient plutôt de la susceptibilité de la partenaire que de la faiblesse de l'homme.

Il n'y a rien de mal à proposer de remplir une bouteille d'eau ;-)

Écrit par : Okaryn | 21/10/2006

je soupçonne qu'au départ vous n'aviez pas monté de ruse..
la jalousie de cette femme s'est tournée en votre faveur
(aviez-vous un faible pour ce bel homme ?!.. )

Écrit par : anne | 21/10/2006

Fabrice Santoro, c'est du dérieux ?

Écrit par : koan | 21/10/2006

je voulais dire Serieux...

Écrit par : koan | 21/10/2006

Les doubles : toujours mieux quand c'est mixe en fait...
J'aurais beaucoup aimer vous croiser à 18 ans, Fleur, vos jolies jambes emprisonnées sous cette petite jupe... ce devait être un spectacle fascinant de grâce... ;)

Écrit par : sios | 21/10/2006

Fleur, votre beauté fascine ! je crois aussi que vous êtes belle
... pourquoi je crois cela? je m'interroge, peut-on deviner la beauté physique à travers une écriture?
Fleur, je ne vous demande bien sûr pas de dire si vous êtes jolie ou non ;)

Écrit par : anne | 21/10/2006

Fleur réagit comme une femme qui a barre sur les hommes, et les hommes sont vite soumis par la beauté...Parce qu'un verre d'eau, ça n'aurait pas marché tout seul, il fallait le sourire qui tue avec...

Écrit par : koan | 21/10/2006

une petite fable qui résume la (triste) histoire de l'humanité:

tout le monde veut gagner quelque chose,
les hommes par la force, les femmes par la ruse
(ici, la séduction)...

Écrit par : V | 21/10/2006

@v
Ce pseudo fait-il référence à la série du même nom ?

Écrit par : MrBlue | 21/10/2006

...La bouteille...pleine...rendue obligée d'un revers lipu et denté...simple..."efficasse"...Ce métissage déjà avait fait son effet, il ne vous restait plus qu'a tapotter du plat de cette main qui applaudi les croisillions du cordage, qu'à verifier - "gestéthique" - son aspect général...Puis, une demi-volte -dans votre dos ces yeux qui ne voilaient pas que du bien- un petit saut titillant mitigeant desinvolture et détermination feinte... Et dans ce souffle bluffant prisé comme la pluie tombe, qu'à trouver la force de se présenter -là- au début d'un autre match...
Vos cheveux masquaient ce sourire et le "doublé-mixte" que vous tentiez là...Je vis l'infime hésitation, elle prit une fois encore tout son sens véritable, comme l'on sait parfois prolonger bien son bras...Toutes pour une...toute ma poigne sur le strapp - que mes forces ne défaillent - son poids, la sensation d'une masse réelle puis d'un coup, à mon rythme, contre-temps limite contre-pied il me fallait percer ce doute, river ce clou, j'invoquais secrètement le marteau de Thor -je pensais tiens attrapes celle-là- j'appuyais de ce râle étrange et tout cri à la fois... "Mamon Brasquette" percutait la balle...
Brève sensation de temps suspendu entre le poum et le tac...
Aux dernières nouvelles elle se fondait dans la lumière...Un peu de cette terre rouge encore en apesanteur -voyez la scène au ralentit- comme une goute d'eau se marre...Le visage penché vers le ciel, un long regard adressé au vide -la terre ne retombait plus !
Whaou ce premier service...
Les haut-parleurs -retour sur le ring- bridants net les réactions du publique entonnèrent - philtrants toute émotion - trois mots froids ...
LET...
Premier service...
La Terre volait encore...

Écrit par : Pessah | 21/10/2006

Okaryn, tu me sauve de la culpabilité...

Qu'on se le dise, je ne voulais pas "gagner quelque chose", V. (est-ce la V-Salomé ?), je voulais continuer à jouer sur cette terre-battue, c'était magique.

Kti et Anne, je voulais amadouer ce type pour qu'il soit plus "sympa" dans son jeu contre moi, et même si j'espérais créer une mésentente pour que leur tactique ne fonctionne plus, je ne pensais vraiment pas que la fille prendrait ça tellement à coeur : elle aurait pu se prendre au jeu en proposant à son tour de l'eau à mon partenaire...

Koan, j'ai adopté cette technique du coup droit à deux mains en observant F. Santoro, rien de plus ;-)

Sios, vous jouez au tennis ??

Pessah, vous avez l'air sensible aussi àlamagie de laterre-battue !! merci pour ce long commentaire !

Écrit par : Fleur | 22/10/2006

Je suis peut-etre sensible...tous cour(t)s...
Bon dimanche...

Écrit par : Pessah | 22/10/2006

Mais je suis d'accord avec vous...ce ne sont pas des manières !!
Tout le plaisir est pour moi...donc...
Me direz-vous qu'y puis-je si votre espièglerie fait mouche...? on pourrait faire rimer tentative d 'escarmouche...à la fin de l'envoie...à la douche...Mais Anne le sait bien qui du haut de sa tour voit si-bien rien venir, si Lanceball est gentilhomme ou si Layout...après-tout nous n'en sommes (en somme) qu'au jeu de paume...popom popom popom (à ne pas confondre avec pom pom popom pom popom popom popom... !)
Merci aussi...mais je l'ai déjà dit...

Écrit par : Pessah | 22/10/2006

Non non Fleur qui ne joue rien sinon sa vie, seul jeu qui en vaille la peine, je ne suis pas cette V.-ci (oops!)... Je vous lis, certes, avec toujours autant de bonheur (sinon plus) mais... silencieusement !

PS: Sauriez-vous par hasard si N.O. a ressurgi ailleurs, en d'autres lieux que son blog tristement aux abonnés absents ?

Écrit par : Salomé | 23/10/2006

Non Salomé, il n'a ressurgi nulle-part, mais avec lui il faut s'attendre à tout, même à une résurrection de blog... Et vous ? Un autre blog ailleurs ?

Écrit par : Fleur | 23/10/2006

Tout cela me rappelle l'époque bénie à laquelle j'avais bien promis mon tennis à ma partenaire de double mixte.

Écrit par : Big Brother | 23/10/2006

adepte des contrepétries, Big Brother ??

Écrit par : Fleur | 23/10/2006

Vous continuez avec les jeux de contrepets, Big ? Ne jamais promettre son tennis, l'omettre suffit, sans projections aucunes.

Quant au blog tendre boxeuse, il y en aura un neuf, en effet, vers 2007 - wait and see.

A plus, Fleur !

Écrit par : Salomé | 23/10/2006

fine tacticienne ! juste revers des choses...
rien que du bonheur féminin ! et oui, c'est ainsi...
maligne, fine mouche, intelligente, observatrice, légèrement perverse, drôle, un brin manipulatrice mais pas trop...
juste cette capacité extraordinaire de se servir de tous ses atouts au bon moment !!!
grand sourire...

Écrit par : holly | 23/10/2006

C'est ballot, t'as utilisé un somnifère pour rien, alors... ;-p

Écrit par : Pulsar | 23/10/2006

merci Holly !!
Pulsar, ... ;-p

Écrit par : Fleur | 24/10/2006

"Blogoblues"
... en attendant que je lise les autres ;-)

Écrit par : stowaway | 27/10/2006

"....vous avez l'air sensible aussi.....
"à la marge de ta batteulière" ? ou à
"Amèlie de Tartabraguetal" ?
Je disais celà...parceque je passais "Porte de Saint Clou(d)" et je me disais qu'il devait y avoir un rapport...avec cette lègende de quatrième clou qui n'a jamais voulu se laisser forger...
Aussi vous en trouverez tous les détails sous ce titre : " Enterrez-moi debout, l'Odysée des Tziganes..."relatée par Isabel FONSECA...
Mais si vous préferez que je vous résume brièvement, je le ferai volontier une prochaîne fois...
En attendant je passe par la porte dérobée, à bientôt si vous le voulez bien, vous ne m'avez pas vu, je ne suis pas là...

Écrit par : Pessah | 02/11/2006

Les commentaires sont fermés.