Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2006

Le Magnifique

Samedi 19 août 2006.

            Le Magnifique du Sénégal s’est incliné – urbain – devant les fleurs d’une jardinière, aux abords de la place, leur a servi la palabre – déférent – avant de se nommer : Je suis le Magnifique du Sénégal. Les soucis couleur de feu contrariés dans leur torpeur prenaient des poses de midinettes méprisantes, et alentour on murmurait le mot fou pour désigner l’homme noir qui parlait aux fleurs. Il s’est nommé une seconde fois en élevant la voix : Je suis le Magnifique du Sénégal, de rage il a décapité trois soucis – et leur couleur de feu semblait dérisoire sous la poigne de l’homme.

Commentaires

On dirait un rêve agité du matin...Quand à décapiter les soucis, il faudrait peut-être commencer par décapiter les pensées...
Ah, que vous nous avez manqué, fuyante Fleur, on était comme étêtés parfois...
Je courais armé d'une badine dans les prés de montagne de mon enfance et décapitais d'un coup fouétté les hautes ciguës en criant : "mort aux Sarrazins". Pourquoi les Sarrazins ? je l'ignore. "Plaise à Dieu qu'il ne s'agisse point là d'une vocation naissante " pleurnichait alors ma mère avec un pauvre sourire...

Écrit par : koan | 20/08/2006

On croirait les Mémoires d'un Croisé...
Moi aussi j'ai décapité des cigües d'un coup d'épé taillée dans une branche de noisetier !! J'étais Zorro,à cette époque.

Écrit par : Fleur | 20/08/2006

Mais comment faites-vous ? Un peu d'échauffement et hop sur le ring pour un joli texte tellement court mais tellement riche... Moi je l'aime bien ce black il me plaît !

Écrit par : MrBlue | 20/08/2006

Moi aussi. Je l'ai croisé ailleurs, une bouteille de bière en équilibre sur la tête, clamant à nouveau "je suis le Magnifique du Sénégal"...

Écrit par : Fleur | 20/08/2006

Quel panache, le personnage ! Quel panache aussi, forcément, dans le travail expressif de l'auteur*

[* Je ne me résouds pas à "auteure"]

Écrit par : Varna | 20/08/2006

Merci Varna, bienvenue !! Vous n'avez pas de blog, vous-même ? J'aime le mot "panache", le monde ambiant en manque cruellement, n'est-ce pas ?

Écrit par : Fleur | 20/08/2006

@ Varna. Tiens, c'est vrai ça "auteure", c'est moche.

Écrit par : koan | 21/08/2006

que voulez-vous dire, que nous on est des tarés ?

Écrit par : le sénégalais | 22/08/2006

Fleur > J'envisage un blog critique sur le " s'entre-dire"...
Le panache n'est-il pas l'apanage des Apaches solitaires de notre civilisation ? ;-)

Koan > Féminin est au masculin et masculine au féminin. Mais heureusement pour nous, on ne trouvera que chez le boucher une saucisse de votre pseudo au féminin !
(je sais c'est pas de très bon goût ;-)

Écrit par : Varna | 22/08/2006

Ravie de voir revoir par ici, Fleur.
Pour mon compte, je préfère m'abreuver de rayons de tournesols plutôt que de décapiter les soucis. Même effet, mais avec moins de violence.

Écrit par : mimylasouris | 22/08/2006

Des Apaches des Appalaches ?...
@ Varna, ça existe une saucisse koane, ou vous pensiez à la couenne, ce qui nous éloigne un chouia (ou une chouiatte, c'est comme on veut ) du thème du billet. j'y vois l'arrogance de la detresse, les derniers feux peut-être d'une noblesse authentique qui sort encore ses griffes pour dire : "j'existe !"

Écrit par : koan | 22/08/2006

Un bien joli
retour aux sources de ce pays,
dont tu décris
si bien les odeurs,
chère Fleur !

Cette note aussi, il faut l'avoir lue...
http://fleursurlering.hautetfort.com/archive/2005/02/23/neige_d_afrique.html

Écrit par : kti | 22/08/2006

Oui, Koan, il y a sûrement le panaché que vous dîtes dans ce personnage : moitié ridicule forcé (arrogance) par la situation ET / MAIS permanence d'une noblesse authentique présente jusq'aux derniers moments. C'est cette dernière que l'on retient, non ?

Écrit par : Varna | 22/08/2006

Completement. Noblesse oblige.

Écrit par : koan | 22/08/2006

L'Afrique vous va comme un gant. j'ai suivi le lien çi-dessus.
On s'y croirait.

Écrit par : koan | 22/08/2006

allo ?
suis pas digne je vois d'une réponse de l'auteur(e)
(toujours en train peut-être de pleurer derrière l'armoire
parce que le monde peut exister sans elle ?sinon de contempler ce merveilleux paradis d'une enfance de colon?)

eh bien messieursdames ses lieutenants qui y voyez
arrogance et ridicule et tentez si gentiment (oh merci sâhib !) de me sauver
il ne vous est point passé à l'esprit n'est-ce pas
(oh elle perdure la bonne conscience du blanc)
qu'en fait loin d'affirmer de manière farfelue une prétendue noblesse (je ne veux pas être noble moi, juste digne) je ne fais que me dédommager (symboliquement et piteusement que puis-je d'autre) de l'insolence de la "civilisation" qui après avoir pillé MON paradis m'a déraciné faisant de moi ce pantin folcklorique juste digne d'illustrer un exercice littéraire qui peut valoir des louanges empressées de la part des soupirants

mimylasouris, excuses pour cette violence, gentille créature, voyez-vous je n'ai plus de rayons de tournesols moi

un grand pied de nez à MrBlue(blood) de la part du black

Écrit par : le sénégalais | 22/08/2006

Je ne crois pas que quelqu'un s'est adressé à vous, "le sénégalais", vous vous êtes senti visé ?? Défoulez vous tant que vous voulez, les commentaires c'est fait pour ça : BIENVENUE !!!

Écrit par : Fleur | 22/08/2006

Black > vous vous êtes donc identifié au personnage !?
Je n'ai pas songé un instant en lisant ce texte (pas plus que les autres lecteurs, je crois) à analyser l'inspiration de l'auteur. Fut-elle mauvaise inspiration ? Alimentée, selon vous, par des relans de colonialisme ? Sommes-nous coupables, nous "blancs" lecteurs, de l'avoir lu sans penser à mal, juste pour la beauté du geste et de l'expression donnée ?

Écrit par : Varna | 23/08/2006

D'autre part vous ne soupçonnez visiblement pas "l'insolence de la civilisation" vis à vis de moi, pourtant blanche, européenne, vivant en son sein...

Écrit par : Fleur | 23/08/2006

Et en plus, notre paradis aussi est devenu un dépotoir...
C'est ça, divisez-vous entre pauvres, l'adversaire s'en frotte les mains... Qui est l'ennemi, le blanc, le noir, ou l'avide aveuglé de rapacité ?

Écrit par : koan | 23/08/2006

Bonjour Fleur, de par le blog de Koan me voici ici amarrée.. Votre écriture m'impressionne ! c'est vraiment agréable à lire !

Écrit par : anne | 23/08/2006

Et encore, je suppose que vous n'avez pas tout lu...

Écrit par : koan | 23/08/2006

Lut,
Une prose toujours délicieuse.

Écrit par : rasko | 23/08/2006

Merci à tous de vos visites, merci pour ces messages !! Kti, quelle mémoire, merci pour ce lien !
Rasko, ça faisait longtemps ;-)
Anne, je suis moi aussi allé jeter un coup d'oeil silencieux mais amical chez vous grâce au blog de Koan...
"Le sénégalais" n'est pas revenu, dégoûté par la mièvrerie de mes pleurnicheries derrière l'armoire, et scandalisé par mon amour de colon pour sa patrie... Dommage.

Écrit par : Fleur | 23/08/2006

vous pouvez bien sûr aussi venir faire du bruit si le coeur vous en dit :)

Écrit par : anne | 23/08/2006

bien, bon, ben vous revoilà parmi nous... alors, ça c'est fait... c'est toujours un plaisir de vous retrouver encore et toujours fidèle à vous même... le seul inconvénient c'est que je n'ai plus d'excuses pour ne pas tenir mon blog à jour... un 'tit texte sympathique pour ce retour, au plaisir de lire les suivants... :-)

Écrit par : sios | 24/08/2006

ah vous voilà ! vous n'avez plus d'excuses effectivement : au travail !

Écrit par : Fleur | 24/08/2006

pourquoi revenir ?
pour voir comment vous vous déféndez réciproquement ?
vous me faites pitié avec vos glapissements
et varna qui défend le droit de rester dans la tour d'ivoire
mais dame auteur qui soutient qu'elle est ici par amour pour nous c' est la meilleure !
époustouflante cécité face au malheur
et vous vous croyez chrétienne
qu'avez-vous compris au christianisme ?
les blankos allez je ne vous en veux pas
vous êtes comme tant de gens, aveugles
et peut-on en vouloir à l'aveugle de ne pas voir ?
allez faites de la littérature et continuez à discourir sur l'amour

Écrit par : le sénégalais | 24/08/2006

Où ai-je soutenu que j'étais ici par amour pour vous ??????? Nulle part : vous êtes aveuglé par la colère, et vous croyez lire des choses qui ne sont pas écrites, méfiez-vous...
Qu'ai-je compris au christianisme ? "Aimez vous les uns les autres, aimez Dieu", ce sont les deux commandements fondateurs.
N'empêche que vous êtes revenu !!

Écrit par : Fleur | 24/08/2006

et voilà Fleur qui sort de son coin, la démarche energique le geste sur, la voilà métamorphosée : l'adversaire ne prete pas assez attention... le voilà qui se précipite, mais Fleur est plus vive, elle esquive toutes les ataques de son adversaire, la voilà qui se lance elle aussi dans la bataille, LES COUPS PLEUVENT LE PAUVRE GARON NE PEUT PLUS CONTENIR LA PUISSANCE DE SON ADVERSAIRE, LE VOILA SUBMERGE... ALLEZ, PLUS QU'UN PETIT EFFORT, OUI!!!!! et voilà ce que nous attendions tous, la victoire irréfutable de Fleur sur son ring....

Écrit par : sios | 24/08/2006

Moi je suis blanc et je n'ai pas de compte à rendre, je n'ai pas choisi la couleur de ma peau plus que toit, et si ce sont des enfants de catin qui ont fait l'histoire de ma nation, ce n'est pas de ma faute ! Donc arrête un peu de me faire chier avec des coloris !

Écrit par : koan | 25/08/2006

Un coup de sang.. Effacez-le, Fleur, si vous voulez.

Écrit par : koan | 25/08/2006

le Sénégalais.. un titre? une nation à soutenir... entre l'individu et le groupe...mais vous me semblez bien loin de votre groupe, vous me semblez isolé et souffrant, agressant quiconque qui ne prête pas à votre pays l'idée que vous en avez... mais il est possible que je me trompe...
en tout cas, quel besoin d'ainsi dire que l'on fait mal si vous n'expliquez pas le pourquoi de vos pensées, quel est donc votre vision..au lieu de cracher sur celui qui agit et pense d'une manière différente, pourquoi ne pas plutôt montrer qui vous êtes, avec vos propres mots, avec vos idées..dire plutôt que cracher..
Il y a des injustices sur terre, oui, des connards qui ont pillé vos terres, oui, mais n'accusez pas une enfant d'être la cause de toutes ces conneries je vous prie !!

Écrit par : anne | 25/08/2006

Sios, flatteuse chronique sportive, merci...
Koan, ce n'est pas grave si je n'efface pas ?? J'aime bien les coups de sang...
Anne, bien sûr les insultes ne servent à rien, et je partage vos exclamations, mais cette vision ("si ce n'est toi c'est donc ton frère") me plaît de plus en plus, assez bizarrement. Il est question de transmission par les gènes d'une certaine mentalité, transmission bien souvent démontrée, alors pourquoi pas... Ca me rappelle les grandes épopées romanesques, je ne sais pas pourquoi !

Écrit par : Fleur | 25/08/2006

oui moi aussi..! je parle de la souffrance de celui qui est loin (mais lui je ne sais pas vraiment s'il est loin..) des siens et qui se retrouve alors perdu entre sa culture de groupe (en afrique) et celui de l'individu (en occident) (..c'est mal dit.. j'espère que c'est juste) il peut alors stigmatiser les pensées des siens, idem parfois pour des communautés en pays étrangers, ça devient alors excessif, non réfléchi..l'évolution n'est pas aussi naturelle car la société autour ne l'accompagne pas et le bloque dans ses propos..
Je comprends ce sentiment d'appartenance et cette souffrance partagée pour une patrie, même si elle est loin, et même encore plus si elle est loin !

Écrit par : anne | 25/08/2006

Bonjour
je ne sais si un commentaire de plus ajoutera réellement à ce qui a déjà été dit ici. Mais d'abord l'écriture de ce texte est très belle et frappe par sa simplicité. Mais aussi, sans qu'il n'y paraisse, par son humanité ! C'est pourquoi les échanges que je viens de lire prennent, aussi, une coloration humaine et démontrent combien il est difficile, même avec de bonnes intentions, de partager et de vivre en harmonie. Il me semble qu'il y ait souffrance des deux côtés et c'est cela, je crois, dont il faut d'abord tenir compte. La vindicte et l'anathème ne servent à rien, on sait trop où cela peut mener. Mais pardonnez ce long monologue, je me retire sur la pointe des pieds. Bonne journée à toutes et tous. Merci Fleur pour vos beaux textes que je viens de découvrir.

Écrit par : Rony | 27/08/2006

Merci Rony, je vais aussi aller vous rendre visite...

Écrit par : Fleur | 27/08/2006

Les commentaires sont fermés.