Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2006

Cache-cache

Vendredi 16 juin 2006.

            Te souviens-tu de cette partie de cache-cache – mais ce n’était pas ton anniversaire – où parce que tu étais minuscule et menue tu avais réussi à te glisser derrière la grosse armoire normande dans laquelle étaient rangés les jeux de société ? Ce n’était pas chez toi et l’odeur de la maison inconnue, l’odeur de la famille qui t’avait invitée, te plaquait au mur. Tu jubilais d’avoir trouvé la meilleure cachette, tu entendais déjà les supplications – Allez, sors de ta cachette, montre-toi, tu as gagné ! – et tu t’imaginais forcer ainsi l’estime et l’admiration de tous et en prévision de ta gloire future tu supportais l’odeur inconnue et le dos de l’armoire que le menuisier n’avait pas cru bon de polir au papier de verre puis de cirer ou de vernir puisque personne – personne sauf toi – ne le verrait jamais. Tu aurais dû comprendre – mais tu étais trop jeune – à la vue de ce dos, comment sont les hommes et comme ce qui ne se montre pas ne compte pas à leurs yeux.

            Tu es restée cachée jusqu’à ce que les cris des enfants disparaissent, et tu as ri en plaquant la main sur ta bouche, parce que le loup était peut-être là, silencieux pour mieux te piéger. Tu te croyais plus rusée que les autres et tu as attendu en contemplant le dos de l’armoire – tu trouvais le bois brut poilu, hérissé de ses mille échardes fines. Tu as entendu les bruits de vaisselle et les rires, tu as compris qu’ils goûtaient tous à la cuisine, et tu as rougi à l’idée que l’on n’attendait plus que toi. Tu les as vus du salon, par la porte ouverte, certains enfants étaient debout en chaussettes sur le carrelage de la cuisine, ils ne t’attendaient pas, les verres de jus d’orange étaient déjà vides et l’un d’eux était renversé au bord de la table. La fille à queue de cheval a pouffé en te voyant entrer, il n’y a pas eu de cris d’admiration – dis-nous ta cachette ! – ils ont enfoncé leur dernière part de gâteau dans leur bouche en les poussant du plat de la main et ils ont ri en découvrant qu’il n’y avait plus de jus d’orange pour toi.

Tu n’avais pas encore honte, à ce moment-là, tu as mangé ta part de cake au citron comme tout le monde, comme si tu y avais droit toi aussi, tu as ri aux pitreries du garçon aux oreilles décollées.

Ce n’est que le soir dans ton lit, lorsque ta mère te croyant endormie a éteint la lumière du palier pour se coucher à son tour, ce n’est qu’une fois plongée dans le noir et la solitude des draps que tu as compris que les autres t’avaient oubliée. Tu as été submergée par la honte, tu n’avais pas encore les armes pour maudire ces morveux, pas encore la force de les mépriser, tu t’es crue insignifiante et tu as juré, en collant le drap sur ton visage à la façon d’un linceul, que plus jamais tu ne sortirai de ta cachette – au lieu de jurer de ne plus jamais jouer avec eux.

Maintenant encore tu te caches derrière cet ordinateur et tu refuses de croire que quelqu’un te cherche derrière tes mots.

Commentaires

Bien sûr que ce texte fait écho, bien sûr qu'il me fait serrer les dents et le coeur et remonter à la gorge cette sensation tellement désagréable... Et je me demande alors : est-ce que ce message m'est destiné à moi aussi ?

Écrit par : Axelle K. | 16/06/2006

°°°

Dans le Talmud ou le Zohar : " Je me cache des hommes, mais personne ne me cherche".

°°°
Nous nous sommes déjà brievement entretenus sur ce sujet, vous savez déjà ce que je brûle de vous dire.
Aucun mot ne pourra vous convaincre, il va vous falloir CROIRE que certains vous cherchent derrière vos mots, et ne vous cherchent que pour votre ÂME gorgée d'émotions
émouvantes, vivantes, et l'aiment.
°°°
Le texte, qui n'est en réalité que secondaire, me fait penser à Hölderlin quand il écrit (volontairement ?) sur le tsin-tsum...
Vous êtes cachée, soit, mais non point perdue.

Écrit par : khoan | 16/06/2006

Ah, et puis zut, vous me faîtes pleurer...

Écrit par : khoan | 16/06/2006

Petite Fleur était trop bien cachée... les autres se sont fatigués trop vite parce qu'ils n'avaient pas de suite dans le idées ! parce qu'ils voulaient tout de suite et ne savaient pas que la rareté, cela se mérite... peut-être qu'aujourd'hui encore, ils ne le savent toujours pas. Beaucoup de gens sont ainsi et passent à côté des perles qu'ils auraient pu découvrir, tant pis ! il vaut mieux rester cachée et s'entendre respirer dans le noir, seule avec ses espoirs et toute son imagination... il vaut mieux être rare ! et tant mieux pour celui qui un jour découvre cette précieuse fleur cachée parce qu'il a su mieux que quiconque prendre son temps pour aller au devant du mystère, pour flâner dans des horizons différents, pour se laisser guider le nez au vent par des senteurs étranges et magnifiques qui lui faisaient entrevoir un trésor !

Écrit par : holly | 16/06/2006

Jolie fleur ! tu pourrais corriger mon texte ??
j'aimerais qu'il soit parfait et non tout tordu
..... parce qu'ils voulaient tout tout de suite ...... !!!

Écrit par : holly | 16/06/2006

Chouette ! une nouvelle note ! et quelle nouvelle note !
J'ai toujours aimé les histoires, même tristes, surtout tristes même...
Ah non... hein ? que lis-je ? Tu refuses de croire que quelqu'un te cherche derrière tes mots ? Mais en voilà une Fleur têtue !
Mais que crois-tu que nous faisons chez toi ? La beauté, la sensibilité de tes textes n'est pas la seule raison...
Quand je découvre un nouveau blog, la première chose que je cherche est l'à propos...

Écrit par : kti | 16/06/2006

En tout cas nous on vous a trouvé et nous ne sommes pas prêts de vous lacher... J'ai envie d'aller près de vous derrière l'armoir pour rire avec vous !

Écrit par : MrBlue | 16/06/2006

Axelle, tu sais comme moi tout l'intérêt que tu m'as montré, c'était énorme... Merci...
Khoan, vos larmes font couler les miennes, ça vire au mélodrame tout ça !!!!!!! Vos citations, j'adore, vous en avez toute une besace pleine ! Il va falloir croire ?, oui je veux croire, je vous crois, vous me l'avez dit tellement de fois !
Holly, je prends tous ces gentils mots et je les emporte. Plusieurs personnes m'ont heureusement fait comprendre que j'étais qq'un à leurs yeux, mais le doute persiste, et je ne sais pas pourquoi ! (je corrige ton comm dès demain ;-))
Kti, tu me fais rire avec tes exclamations, message reçu !
Mr Blue, venez avec moi, et on n'ira pas goûter avec les autres... C'est déjà un peu ce que vous faites avec vos clins d'oeil réguliers ici et les photos que vous avez (en vain) voulu m'envoyer, merci !

Écrit par : Fleur | 16/06/2006

Tu sais il fallait toujours qu’il se colle un nez rouge, qu’il fasse beaucoup plus de bruits que les autres. Quand il rigolait, aux éclats, il forçait , consciemment, inconsciemment, des rires énormes qui finissaient par agacer, gênaient. Plus il grandissait, plus il portait et de plus en plus souvent, volontairement ,son costume de clown qui lui allait de mieux en mieux.Le nez rouge ne tombait plus comme quand il était enfant , ses rires étaient de plus en plus grossiers , il devenait difforme , énorme ,aussi. C’était comme pour être encore plus drôle même s’il commençait à s’essouffler. Il était de plus en plus souvent en scène, d’ailleurs, il ne retournait presque plus dans sa loge pour se démaquiller, il...à un moment, il décida de ne plus jamais y remettre les pieds, dans sa loge. Oh pourtant, sur les murs de cette loge , sur la table, il y avait des tas de photos de lui, de ses amis, des télégrammes du monde entier , des félicitations, des invitations, des « je t’aime » dactylographiés mais il ne pouvait plus s’asseoir sur son tabouret , face à son miroir . Non , il ne pouvait plus. Il n’en pouvait plus. Certes , il s’essoufflait de plus en plus , mais ce n’est ni son rythme cardiaque , ni son embonpoint qui le faisait tant souffrir, depuis si longtemps.
Même s’il fallait autrefois courir après lui dans toute l’école le jour du photographe , sa mère ,tous les ans, achetait quand même la photo scolaire sur laquelle il n’avait jamais figuré.
Il pensait qu’elle achetait la photo de sa classe comme elle achetait le calendrier des pompiers , que de toute façon, elle ne s’était jamais aperçue qu’il fuyait le jour du photographe.
Et pourtant, elle pensait ainsi lui inventer des amis et comme elle avait collectionné tant de photos scolaires, elle seule savait qu’il avait tant et tant d’amis.

Un jour, sa loge fut scellée .

Il aurait pu laisser une longue lettre, quelques mots pour moi, pour ses fans, pensa-t- elle .

Elle ne trouva qu’une grand enveloppe dans laquelle figurait un nez rouge.

Un jour ils retirèrent les scellés de la porte de sa chambre, la maison fut vendue.


J'ai beaucoup, mais beaucoup aimé Cache-cache. Pardon, je me suis permis de...

Écrit par : madin | 17/06/2006

Désolée d'arriver si tard, mais... je t'ai trouvée ! Si, derrière l'écran, là... y'a une émotion qui dépasse ! Tu peux sortir maintenant. Et puis on va aller boire du jus de poire ou de goyave, c'est tellement mieux que le jus d'orange. Puis tu raconteras encore tous les secrets que tu as entrouverts derrière cette armoire. Tu raconteras si bien qu'on viendra tous te lire. Tous ceux qui n'étaient pas là le jour du cache-cache et qui veulent t'admirer en pleine lumière.
[Toujours un problème : tutoyer ou vouvoyer, je ne sais jamais avec toi/vous ]
Et Madin, j'aime bien votre texte aussi. Parce que vous aussi vous êtes bien caché, là, dans le petit lien "commentaire".

Écrit par : mimylasouris | 17/06/2006

Madin, c'est un don que vous avez et un don que vous faites, de raconter cette histoire. Elle me touche, merci, merci !
Mimy, tu c'est parfait en ce qui me concerne, mercipour tes trois derniers commentaires, ça m'épate, tant d'enthousiasme, c'est moi qui ai envie de danser,maintenant !

Écrit par : Fleur | 17/06/2006

Mince, pas moi...Disons que l'expérience talentueusement rapportée içi a le mérite d'être restée dans le domaine du dicible. Si vous touchez des choses en moi - toujours avec ce ton "Henri Michaux", désolé, je m'aperçois que cela pointe certaines plaies, mais pas assez pour m'amener à parler à mon tour et à ma manière d'expériences traumatisantes qui décidément ne sont pas et ne seront jamais "sortables".
Décidément non, moi je n'ai pas encore/déjà envie de danser après cette lecture, demain sans doute... Ca a dû réveiller des ombres en moi qui ne sont pas blogables. D'où je déduis que probablement je vais me mettre à l'affût des omissions dans mes différentes lectures des différents blogs. Tant il est vrai aussi que "les grandes douleurs sont muettes".
Tiens, vous connaissez celle-là : "les rivières les plus profondes sont les plus silencieuses ? " Ou bien "dire une chose c'est d'emblée en dire une autre" ?

Écrit par : khoan | 17/06/2006

Oui, Khoan, les grandes douleurs sont muettes, c'est la pure vérité, et si celle-ci est dite c'est déjà une victoire, nous sommes d'accord. Je pressens combien vos "plaies" ne sont pas "blogables", et je sais pourquoi les êtres les plus silencieux sont ceux qui m'attirent le plus.

Écrit par : Fleur | 17/06/2006

En même temps, vu comment je suis bavard...

Écrit par : khoan | 17/06/2006

Parler et dire sont deux choses différentes.. ;P
Ca me rappelle cette citation de La Bruyère : "Avec ceux qui par finesse écoutent tout et parlent peu, parlez encore moins ; ou si vous parlez beaucoup, dites peu de choses". Elle m'amuse.

Écrit par : mimylasouris | 17/06/2006

Bavard mais silencieux en ce qui vous concerne...
Mimy me fait sourire avec ses citations de La Bruyère, cf le lycée et le bac ;-)) Celle-là je ne la connaissais pas, merci la souris. A propos, on m'appelait "petite souris" quand j'étais enfant pc que j'étais justement "minuscule et menue".

Écrit par : Fleur | 17/06/2006

Vous avez tout compris. Le bac reste tout de même autre chose qu'un peu de bachotage. Et si les citations étaient surtout pour étayer les devoirs (étaler sa science au correcteur ennuyé), c'est vrai que c'est agréable de pouvoir se mettre un peu d'un auteur sous la dent, comme ça, comme un petit bonbon à savourer rapidement.
- Alors comme ça, nous sommes de lointaines cousines... je serais plutôt très grande, m'enfin... menue, ça marche quand même. ^^

Écrit par : mimylasouris | 17/06/2006

Ah ! Cette mimy, quel esprit...Cette petite (cette menue et n'en parlons plus) est elle aussi décidément quelqu'un d'important à mes yeux...Vous vous rendez compte vous deux que quand même on peut se sentir heureux de communiquer avec vous ? En tout cas c'est mon cas, et avec de moins en moins de reserve.

Écrit par : khoan | 17/06/2006

et moi j'ai grandi,... après quinze ans ;-)
Le bonbon à la bruyère, savoureux, je sais bien que ce n'est pas juste pour la copie, ton amour de la littérature est flagrant !

Écrit par : Fleur | 17/06/2006

Khoan, vous avez commenté en même temps que moi (avec un centième d'avance sur moi cependant)! Et communiquer avec vous Khoan, vous vous rendez compte de ce que c'est ??? (énorme)

Écrit par : Fleur | 17/06/2006

Je m'incruste un brin, mon surnom en primaire c'était "la puce" et jusqu'en 5ème je pesais dans les 30 kilos... Aujourd'hui j'aimerai bien en perdre quelques-uns.
Dites Mimy vous me faites penser aux petits enfants qui enfilent les bonbons les uns derrière les autres et qui se retrouve la langue irisé par les colorants, quelle image !

Écrit par : MrBlue | 17/06/2006

Mr Blue, je suis plutôt gateaux en fait. L'image d'une bouche barbouillée de chocolat me semble plus juste, même si beaucoup moins poétique que la votre !
Khoan et Fleur, quel bonheur de discuter avec vous ! Avec vous, je n'ai pas l'impression d'un dialogue à la Beckett.

Écrit par : mimylasouris | 18/06/2006

Beckett... Sydney Beckett ? Hi hi hi.. Et bien Fleur, je me suis finalement remis de vos difficultés...

Écrit par : khoan | 18/06/2006

Petite fleur, bien sûr...(Oh j'en suis fier de celle-là ! )

Écrit par : khoan | 18/06/2006

On est vraiment tous accro... aggripés à nos souris et avides de maltraiter nos claviers...

Écrit par : mimylasouris | 18/06/2006

Pas d'heure pour les braves... Parlez bas, la reine de ces lieux a peut-être sommeil.

Écrit par : khoan | 18/06/2006

Oui je me suis assoupie avant vous mais me voilà réveillée ! Mr Blue vous allez regretter cet aveu, je ne vous appellerai plus que la puce ! Mimy nous sommes surtout accro à LA souris ;-)

Écrit par : Fleur | 18/06/2006

Je prépare une émission sur Ligeti, je lis en même temps les Considérations inactuelles de Nietzsche qui me donnent une idée d'accroche, je vais sur internet vérifier s'il y a un lien entre l'un et l'autre, Nietzsche + Ligeti, je tombe sur votre site… Je ne sais rien de vous. Je n'en saurai sans doute jamais plus. Je suis cependant heureux de cette rencontre.

Écrit par : Bernard Girard | 18/06/2006

Moi aussi Bernard Girard ! Je souhaite que votre émission soit telle que vous la voulez, et ce lien Nietzsche-Ligeti me semble fameux !

Écrit par : Fleur | 18/06/2006

@fleur
J'ai encore perdu une occasion de me taire, bah tant pis ! Faites comme vous voulez vous êtes chez vous.

@mimy
Ah non Mimy il y a aussi celle qui ef-Fleur son clavier !

Écrit par : MrBlue | 18/06/2006

C’est pour ton bien !

Vous n’avez pas de courage M. Watremez
http://mesterressaintes.hautetfort.com/
je l’aurai donc pour vous !!!

C’est pour ton bien ! Stalker


Stalker à M. Watremez
Etonnant tout de même.
Watremez, vous me semblez être un fieffé plaisantin... En plus de très mal écrire, vous supprimez des commentaires qui n'ont franchement rien de désobligeant, les miens par exemple.
Vous aimez lécher apparemment, si j'en juge par les pommades passées à longueur de billet ? Vous savez que ce n'est pas vraiment comme cela que vous allez vous faire un nom, surtout pas dans le petit monde impitoyable de la blogosphère ?
Petit conseil mon ami : ne me chauffez pas trop à supprimer mes messages, surtout ceux qui font avancer le débat : je n'ai insulté personne je crois et ai exposé, vertement peut-être mais c'est mon style (j'allais écrire, l'ami : au moins, j'en ai un...), ma conception d'une littérature différente de celle d'Alina, tout en condamnant les anos, que je déteste.
Donnez-moi une explication ou je crois que vous allez grossir, pour le plaisir de beaucoup, ma célèbre catégorie des Nains et Mégères, cela vous dit quelque chose ?
Ecrit par : Stalker | 18.06.2006

Réponse d’un nain qui sait qu’il est un nain (pardon pour les nains)
Tout le monde bêle là dedans !!!



Diantre ! Avoir peur d'être dans la trèèès célèèèèèbre rubrique:

"Nains et Mégères" du blog de Juan Asensio ?
C’est à mourir de rire, on se croirait dans une cour d’école !!

N'avez vous pas lu les derniers commentaires d'Alina ?
" Juan, dans la même matinée vous m'embrassez en privé et me conspuez en public..."

On lèche d’un côté, on casse de l’autre. Comme manipulateur on ne fait pas mieux non ?
C'est un risque, Amaury !
Refusez lui de se faire de la pub sur votre blog. C'est la spécialité du Stalker !!
Vous lui rendrez service.


Le petit monde impitoyable de la blogosphère est le terrain de jeux de son ego malade, boursouflé, enflé...il ne risque pas d'aller frotter sa peau d'adolescent boutonneux dans certains blogs, car il sait pertinemment qu'il serait reçu à coup de crosse!
Regardez le qui trépigne, qui tape du pied, qui glapit d'impatience, c'est pitoyable !!
"Donnez-moi une explication" !! Ah Ah, je m'en tape le ventre de le lire..
C'est certain, il n'est pas terminé l'Asensio, il a du pain sur sa planche, spirituellement parlant, à moins qu’il ne relève tout simplement de la psychanalyse…


Tiens gamin je te remet en mémoire ce commentaire sur Amazon qui t’as été offert comme un koan que tu devrais méditer souvent :

Stalker atteindra l'excellence (dont il est proche) lorsqu'il aura vaincu ses démons, qu'il serre pour l'instant d'un peu trop près. Gageons alors qu'il osera s'aimer un peu, juste assez pour voir avec Borges que "le combat peut être une fête". À partir de là son style s'épurera, se délestera du poids d'une adolescence tenace qui nuit encore trop à la Zone, en l'éclaboussant notamment d'inutiles sarcasmes scatologiques.


Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? oui
Ecrit par : un nain qui sait qu'il est un nain | 18.06.2006

http://www.le-terrier.net/polis/marseil/fessee.htm

Ecrit par : un nain qui sait qu'il est un nain | 19.06.2006

Écrit par : un nain qui sait qu'il est un nain | 19/06/2006

Lire le nom de Stalker sur mon blog, c'est assez ironique... Je ne sais pas qui a copié-collé ici cette tartine à propos d'une N-ième dispute entre Stalker et un autre bloggueur, mais ça me permet de constater que rien n'a changé sur la blogosphère, Stalker veut toujours faire croire qu'il est un grand écrivain plein de fougue façon Bloy (je n'ai jamais vu le rapport ni entre ces deux âmes tout à fait opposées, ni entre le style de l'écrivain et le non-style du bloggueur) et il n'a de cesse de persuader les autres de son talent... en les insultant. Il veut les forcer à le reconnaître comme grand écrivain. C'est sa façon d'exister.
C'en est presque attendrissant, je laisse cette tartine sans intérêt. Qui connaît Stalker, ici ?? Qui peut me dire qui est "le nain" ?

Écrit par : Fleur | 19/06/2006

Je vois que nous attirons les mêmes spammeurs en ce moment Fleur ;)

Écrit par : Axelle K. | 19/06/2006

Et as-tu identifié le nain ??? Ce sont les clameurs d'une guerre sans fin qui parviennent jusqu'à nous, Axelle, on se croirait dans une pièce de Shakespeare !

Écrit par : Fleur | 19/06/2006

Au moins il sait qui il est, c'est déjà çà de gagner !

Écrit par : MrBlue | 19/06/2006

Merci pour votre visite, Chère Fleur. Tiens, je vois que vous n'êtes pas la seule à faire un lien Nietzsche-Ligeti... Plus le temps passe plus les preuves de mon indéfectible connerie me sautent aux yeux...En même temps, j'ai décidé de faire dans le fleur-bleu en ce moment. Une retombée en enfance qui permet à mon coeur d'esperer quelques heures de vie en rab... J'en ai marre d'être enragé, et même l'autre pitoyable nabot qui nous régurgite ses salamaleks à la crême de c...n'a pas entamé ma belle humeur champêtre, un miracle, avouez !

Écrit par : khoan | 19/06/2006

Fleur ! Je ... Mais... Mais ! Vous aimez Léon Bloy ? Alléluia ! j'adôôôre léon Bloy ! " Vivre sans groin dans un monde sans Dieu"... Chouette, chouette, chouette, ( c'est à dire triple-chouette, excusez du peu !)
Admirable, mais pas imitable...Ah, que voilà une belle grande colère ! Là, oui; on peut parler de fessée ! A tout prendre, j'aime mieux être avec lui que contre...Je suis tout pitit pitit moi, M'sieur...Comment ? Oui , oui M'sieur, je tiens beaucoup à le rester. Mais je vous en prie, tout le plaisir est pour moi. De...Dégager ? Mais tout de suite m'sieur Bloy; hop, voilà, je dégage, et merci.

Écrit par : khoan | 19/06/2006

Khoan, morte de rire... Mais oui j'aime Bloy, vous aussi, c'était prévisible, une âme comme la vôtre !! C'est ça qui est grand et beau avec l'art ce sont les âmes qui se trouvent grâce à lui ! Allons fêter ça avec un triple-chouette oùvous voulez...

Aussi, Bernard Girard qui lui aussi fait le lien entre Nietzsche et Ligeti me dit qu'il lira un extrait de mon texte sur Ligeti aujourd'hui à la radio (Aligre FM 93.1) entre 17h30 et 18h30. Malheureusement seuls les parisiens peuvent capter l'émission. Flûûûûte, mais triple chouette quand-même aussipour ça !

Écrit par : Fleur | 19/06/2006

J'en étais sûr. Ah, je suis content pour vous. Je m'y attendais vraiment. C'est juste. J'ai lu ce texte si nous parlons de celui du lien, et je ne vois pas bien comment il pouvait faire autrement...

Écrit par : khoan | 19/06/2006

Merci, ça m'épate que vous ne soyez pas surpris, et ça me flatte ;-) Je ne m'y attendais pas du tout, je pensais que ce n'était pas assez intello, trop personnel...

Écrit par : Fleur | 19/06/2006

Vous pensez qu'intello et impersonnel doivent aller de paire... Dans le domaine scientifique, où l'on recherche l'objectivité, cela va de soi, l'analyse ne saurait être subjective, mais dans le domaine culturel, c'est parfois une qualité de regard, d'angle de vue, d'interprétation, comme en musique, qui peut prévaloir. Or votre regard est très personnel, interpréter une partition griffée de signes comme des mouvements et de petits êtres en pleine boxe, ce peut être éloquent. La preuve, BG ne s'y est pas trompé qui a dû voir dans votre texte une approche qui familiarise avec des abstractions culturelles qui ne sont pas forcément d'une approche évidente. Par cet angle, on peut "donner à voir". Je suppose que c'est ce qu'il s'est dit.
Que la création soit un combat, quiquonque s'y essaierait honnêtement ne pourrait que le vérifier. C'est un angle parabolique percutant que le vôtre, si je puis me permettre et on peut penser qu'en termes d'illustration d'une réflexion, il s'y trouve matière à cette mise en regard. J'aurais bien écouté, pour voir ce qui allait être fait de votre texte, mais bon, vous nous en toucherez peut-être un mot à l'occasion. (?) Bon, voilà que je deviens pédant. je pars en quenouille depuis quelques temps mézigue...

Écrit par : khoan | 19/06/2006

Quel pédant ce Khoan, finalement ! ;-))
Je suis contente parce que j'aime tellement Ligeti, et cette vision des boxeurs dans la partition m'avait profondément marquée, j'y tenais... Bref.
Moi-même je ne peux pas écouter !!! J'ai demandé à une amie parisienne de me l'enregistrer.

Écrit par : Fleur | 19/06/2006

Fleur vous avez du talent. Et çà c'est un don !

Écrit par : MrBlue | 19/06/2006

Bonjour. Merci. Sourire.

Écrit par : khoan | 20/06/2006

Merci la puce !
Bonjour Khoan !

Écrit par : Fleur | 20/06/2006

J'ai besoin d'un espace dédié pour l'écriture :
http://silencesrompus.hautetfort.com/
Mais je ne sais pas comment vous pouvez parler de douleurs réèlles. Je dois absolument et impérativement envelopper
mes detresses dans une nuée de métaphores. Vérité irregardable, disons-le comme cela.
Je vous met un lien sur "silences rompus", ainsi, vous serez ce qu'il y aura de mieux sur mon blog hautetfort...

Écrit par : khoan | 20/06/2006

Le nain désire visiblement rester masqué... : )

Écrit par : Axelle K. | 20/06/2006

hé bien qu'il le reste ! Après tout ces guerres d'ego ne m'intéressent pas... (ça fearit un bon titre de roman-photo : "le nain masqué")

Écrit par : Fleur | 20/06/2006

Oui, ça m'a fait rire quand j'ai pensé à ça alors je t'en ai fait un commentaire ;) (effectivement, ces guerres d'ego virtuelles sont risibles...)

Écrit par : Axelle K. | 20/06/2006

Oui, ça m'a fait rire quand j'ai pensé à ça alors je t'en ai fait un commentaire ;) (effectivement, ces guerres d'ego virtuelles sont risibles...)

Écrit par : Axelle K. | 20/06/2006

Comme un concombre. En un seul mot.

Écrit par : koan | 20/06/2006

Ton texte est très beau...









... et je ne dis pas cela pour te flatter et peut-être obtenir de toi la photo d'une squaw. Non non non.

Écrit par : Pulsar | 20/06/2006

Merci Pulsar, ça me touche.

Écrit par : Fleur | 20/06/2006

Je retourne à la note pour donner mes impressions de loser des jeux d'enfants.

A la fois paniqué par l'inexorable décompte du chercheur et pressé de voir la partie finir au plus vite, j'ai toujours été un grand perdant au cache-cache, epnsant inoccement qu'un accoudoir de canapé pouvait suffire à me faire disparaître. Au final, il faut se rendre à la réalité : ce jeu n'est agréable pour personne sauf le chercheur. Les gagnants sont ignorés, les perdants sont raillés...Si j'ai des gosses un jour, je les initierais aux fléchettes, paradoxalement moins dangereuses et plus conviviales que le cache-cache.

Écrit par : KLB's | 21/06/2006

Ok pour le boycott des parties de cache-cache !!
Vivent les fléchettes !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Fleur | 21/06/2006

Ce qui est paradoxal, c'est que dans le cas çi-dessus, le fait de se cacher est devenu révélateur...Mais aujourd'hui, devenue grande, utiliseriez-vous votre "force pour les mépriser", ou mépriseriez-vous plutôt la situation dans son ensemble sans en tirer de conclusions aussi extrêmes qu'un linceul ?

Écrit par : koan | 21/06/2006

indice : Bob Dylan dans un pub irlandais.
The answer my friend, is blowing in the darts, the answer is blowing in the darts.

Écrit par : KLB's | 21/06/2006

mépris de la situation, plus que des morveux... j'imagine.
Le linceul, non, je suis apte à supporter la vie et les autres, maintenant : "je suis une boxeuse" ! ;-)
Et vous tous comment faites vous ?? Cachés, pas cachés ? "pour vivre heureux vivons cachés", c'est ma devise, jez ne sors presque plus de ma cachette, en fin de compte !
KLB's j'aime bien Bob Dylan, ça tombe bien, je vais écouter ce morceau de ce pas.

Je déménage dans une semaine, je suis en plein cartons, peu de temps, donc patience pour les nouveaux textes.
J'ai le lien de la retranscription de l'émission e radio de Bernard Girard pour ceux que ça intéresse :


http://perso.orange.fr/dissonances/Ligeti.html

(pourquoi ça ne met pas le lien en place en bleu et souligné ??)

Écrit par : Fleur | 21/06/2006

Ah si le lien marche !

In Dylan veritas

Écrit par : Fleur | 21/06/2006

Ligeti faisait de l'electro ?
Je vis oui, caché, je ne sors jamais, je n'ai aucun plaisir à sortir de derrière mon armoire et je ne veux pas qu'on me cherche, je veux, moi, qu'on m'oublie, sauf si c'est pour communier, parce que "communiquer" ça va bien cinq minutes, mais ça se borne trop souvent aux deux syllabes principales du mot...
Vivre tapi, à l'affut DES PREMIERS SIGNES DE LA GRANDE RUPTURE, celle qui fera passer enfin de vie à trépas le lucre comme Dieu, président, coach et pape !
je veux que le monde soit rendu à son destin de nomade et que ses détourneurs diplômés/galonnés, les gardes-chiourme de la polis policée, les organisateurs de la fraude universelle, soient terrassés par la faux vengeresse du vrai, du bon et du beau... !
Alors je mourrai, incapable de m'en sortir tout seul dans la nature, mais libre et content...
Charmant programme pour un rebelle qui a résisté à tous les traîtements sociabilisateurs, belle vengeance d'un hirsute qui FUIT le bien-être comme un oeunologue le Beaujolais nouveau !
( Ne m'en voulez pas de ce commentaire: pour cette fête de la musique, comme d'habitude, je me fais chier comme un rat désséché dans une poubelle de laboratoire)

Écrit par : koan | 21/06/2006

Ma meilleure amie me demandait hier ce qu'on faisait pour la fête de la musique... Bah rien !
Elle m'a dit qu'avec Michaël on s'était vraiment bien trouvé...
:-)))
Oui, pour vivre heureux vivons cachés... J'y crois !

Écrit par : kti | 22/06/2006

très beau texte, bravo

Écrit par : if 6 | 22/06/2006

"Tu te caches derrière cet ordinateur et tu refuses de croire que quelqu’un te cherche derrière tes mots...."
Quand on a lu vos com, qu'on a perçu votre intérêt pour les autres, qu'on a joué le jeu de vos textes qui savent si bien nous plonger dans les situations, qu'on eprouve le contenu expérienciel qu'ils impliquent, on ne vous trouve pas "cachée" par l'ordinateur, mais révélée. Et puis c'est très bien comme ça, ce mystère, c'est la cerise sur le gâteau. On ne veut pas en savoir plus, restez ainsi, distante, réduite à quelques phrases , et soyez sûre de notre immense sympathie !

Écrit par : koan | 23/06/2006

Vos deux derniers textes sont vraiment [superlatif adéquat, peut importe lequel, je n'en trouve pas un seul qui ne convienne]. Merci Fleur, je manque cruellement d'assiduité ces derniers temps, mais quoi qu'il en soit, avec ou sans commentaires, je vous lis, continuez donc d'écrire... Et je vous promet de m'astreindre de mon coté pour avancer ce début de quelque chose qui semble vous avoir bien plu...

Écrit par : sios | 24/06/2006

Comment vous oublier... ? j'espère que tout se passe bien en ce moment pour vous. Je vous attend devant le gâteau, et je vous en garde une part de grand coeur...
Signé : Sidney Bichette, pour petite fleur...

Écrit par : khoan | 27/06/2006

Comment vous oublier... ? j'espère que tout se passe bien en ce moment pour vous. Je vous attend devant le gâteau, et je vous en garde une part de grand coeur...
Signé : Sidney Bichette, pour petite fleur...

Écrit par : khoan | 27/06/2006

Et la crémaière alors c'est pour quand ?

Écrit par : MrBlue | 28/06/2006

Ah bon ? oui mais c'est où ??? ;-)))

Écrit par : kti | 28/06/2006

Je me connecte pour la première fois dans mon nouvel appart', je découvre vos commentaires, merci ! Sidney Bichette très touchée de votre délicate attention... Mr Blue, laissez moi finir le nettoyage pour l'état des lieux de l'ancien appartement, aménager le nouveau, et ensuite je pends allègrement qui le veut !
Kti, c'est juste un déménagement de base, classique, sur terre, pas sur internet : question blog, je reste sur mon ring !
Sios,merci, j'attends la suite alors ?
If 6 merci aussi,encore...

Écrit par : Fleur | 30/06/2006

Les commentaires sont fermés.