Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2006

Ma vieille catin

Mardi 18 avril 2006.

 

            Tu auras beau te cacher, te faire oublier du reste du monde, disparaître de la conscience humaine, tu n’y échapperas pas parce qu’elle est en toi. Depuis le début, dès l’origine, à la seconde de ta conception, le processus a été lancé, irréversible : n’est-ce pas parfaitement odieux ? Il n’y a nulle-part où fuir, où que tu te caches tu y portes ta mort. Tu la nourris jusqu’à maturité, elle est unique, à ta mesure. Tu voudrais creuser la terre te glisser sous les buissons, te terrer dans le noir où aucun œil ne te dévisagera ni ne t’envisagera, mais sans le savoir tu cours au-devant d’elle, ta petite mort. Tu n’es qu’un sac de peau rempli d’eau et de sang mêlés, et d’os en vrac qui bientôt cadenceront le glas. C’est en toi, c’est en toi, et si tu veux flinguer la mort, flingue-toi toi-même !

            Je veux la voir venir, l’accueillir en boxeuse – mais par cette phrase je la transcende à mon tour. Je ne la verrai pas venir parce qu’elle ne fait qu’une avec moi, je ne l’accueillerai ni ne la regarderai dans les yeux, je ne lui ferai jamais face, il ne s’agira pas d’un duel. Eh bien, je me la coltinerai, ma mort, je veux la sentir, l’éprouver dans tout mon corps. Je ne veux pas d’une mort violente inattendue, je veux savoir que je meurs parce que je veux comprendre. Je veux baiser ma putain de mort, cette vieille catin tapie en moi. Elle est ma mort et aucune autre ne me va, pas une ne me sied sinon la mienne, sa petite gueule blafarde, ses lèvres rouges. Et de la savoir là, en moi, au moment où j’écris ces lignes, me fait crever de rire.

Commentaires

De ebaux textes sur la Boxe... Justement je viens de voir "Cinderella Man" (de l'ombre à la lumière), avec Russel Crowe qui interprète un boxeur des années 30, Jimmy Braddock. Exceptionnel !

Écrit par : Osmany | 18/04/2006

Ah, merci, je ne l'ai pas vu, ce film ! La boxe des années trente ça m'attire, en revanche j'ai du mal à avaler le jeu de Russel Crowe...

Écrit par : Fleur | 18/04/2006

Tu me bluffes à chaque fois un peu plus ma chère Fleur. Je suis fan, mais tu le sais déjà...

Écrit par : Axelle K. | 18/04/2006

C'est marrant, je la verrais plutôt comme celle du Jeune homme et la Mort (superbe ballet de Roland Petit) où la Mort est une femme fatale (c'est le cas de le dire), jeune, vêtue d'une robe jaune, d'une coupe carrée à la garçonne et de longs gants noirs parfait pour vous manipuler sans garder de sang sur les mains. Au fait, pourquoi la mort nous apparaît-elle toujours sous la forme d'une femme ?

Écrit par : Grignoteuse | 18/04/2006

Mimy, c'est drôle, j'ai écrit un texte il y a longtemps, où j'imaginais la mort en homme très dragueur. Et toi comment veux-tu mourir ?
Axxxx tu me flattes...

Écrit par : Fleur | 18/04/2006

"Before you see the light, you must die." Slayer "South of heaven"

Écrit par : Cadichon | 18/04/2006

Fais gaffe, je me suis acheté des gants rouges... ;-p

Écrit par : La mort | 18/04/2006

Oui, et quand vous la verrez approcher vous comprendrez peut-être mieux pourquoi il eut été préférable de ne pas la voir...( je plaisante)
Ecoutez-moi bien :
"André est composé de matière, d'energie et de conscience. A la mort d'André, la matière ne se volatilise pas simplement, mais elle change de forme. De même, à sa mort, l'energie d'Andrénon plus ne disparaît pas, elle change seulement de mode d'activité; ainsi de même, la cosncience d'André ne disparaît pas soudain non plus, elle change seulement de plan-ou de mode-d'activité, donc André est immortel..."
Si réèllement ce texte vous parle, je vous donnerai le nom de l'auteur sur mon blog.

Écrit par : koan | 19/04/2006

Mimy, dans la mesure ou on dit LA mort et pas le mort, on la représente sottement sous des traits féminins. On dit aussi LA vie... Comme quoi , bien fol qui s'y fie...
Mais un instant, bitteschön, si c'est un uppercut de Hulk, mettons, qui vous envoie ad patres, comment la verrez-vous venir ? On va jeter des couronnes de fleurs sur le ring si je comprends bien... Merde, une si bonne copine ! Il est où ce grand connard de Hulk que je lui marave sa sale trogne de chou flapi ? Je peux lui faire du viet vo dao dans sa gueule de mièrde ?
Puisque c'est comme ça, fleur, à partir de maintenant, je te tutoies. Nous accompagnons ta rage d'un pas lourd, dans la glaise. De profundis. Ta part d'ombre... Je pressens et depuis longtemps qu'il y en a une autre. Mais tu t'en fous...
Moi, la mort, je lui baise les lèvres gouluement, (j'ai été réputé confdamné 2 fois par les toubibs, donc , c'est pas une image...) elle souffle non point une haleine vénéfice qui ronge les os, mais un philtre secret qui recèle une vie, entre les ailes une vie.
Moi, depuis ma conception je porte la vie. Bleue et or.
C'est les autres qui ont voulu me contaminer avec leurs paroles empoisonnées, leurs ordres nouveaux et leurs aboiements de charognards pitoyables. Ils m'auront pas ces faisans, je leur échapperais par le haut; par là où ils ne valent rien !
Ce n'est qu'une corde qui casse, ce n'est qu'une âme qui s'egaille, comme une montgolfière, non ?
Bon sang ! Fleur, j'aimerais tant vous voir VIVRE... (c'est grave si je n'arrive pas à vous tutoyer ?) Mais bon, la boxeuse n'en fait qu'à sa tête. Diantre, quel caractère. On dirait moi quand j'ai écouté les infos...

Écrit par : koan | 19/04/2006

Ma vieille catin, je réfère ne pas la voir venir : crise cardiaque subite, anévrisme fulgurant, accident de voiture à 250 km/h...tout pour ne pas la voir venir.

Oui, on va me rétorquer qu'en roulant à 250 km/h, je vois mathématiquement la mort approcher mais laissez-moi, je suis un James Dean du pauvre en puissance, bordel!

Écrit par : KLB's | 20/04/2006

Voilà quelques temps que je viens roder par ici, et là je pose quelques mots, un peu, car ce texte... ce texte...
vraiment, il remue, il me touche, il est... J'aurai aimé l'écrire ce texte...

Écrit par : sonia | 20/04/2006

Si vous saviez...Mais bon, vous êtes belle et bien vive, voilà ce qui m'importe pour le moment.

Écrit par : koan | 21/04/2006

Fleur, il ne s'agit pas de la même angoisse, j'irais même jusqu'à dire, dans une de ces envolées lyriques qui ont fait ma réputation dans les réceptions huppées d'outre-quièvrain, qu'il ne s'agit pas d'angoisse mais de simples voeux (je ne suis pas angoissé par la Mort, ni par la façon de mourir, je préfèrerais juste mourir "vite et bien" si on me laissait le choix). Des voeux pieux d'ailleurs car ni l'un ni l'autre n'aura la mort qu'il désire, cramponnés que nous sommes à une "roue de la fortune" capricieuse. Sauf à évoquer le suicide mais ce serait tricher...et Dieu sait que la tricherie, à la Roue de la Fortune, c'était mal vu.

Écrit par : KLB's | 21/04/2006

Très beau texte !
Il est vrai qu'à vingt ans, (votre cas je crois), la mort fait rire parce qu'on n'y croit pas vraiment. On sait qu'elle existe, bien sûr, tout comme on sait que d'ici quelques milliards d'années la terre aura cessé d'exister, mais on ne se sent pas vraiment concerné.
A vingt ans, je m’étais fixé comme but ultime dans l’existence d’atteindre la quarantaine. Vivre plus me semblait d’une absurdité frisant le mauvais goût. A quarante ans je constatai que la machine était encore en état de marche, que j’avais encore une ou deux choses à faire et décidai d’en reprendre pour dix ans. Après tout, quarante ans ça vous avait un goût d’inachevé. Un demi-siècle, voilà qui avait de la gueule ! Aujourd’hui, j’ai cinquante ans. A mon grand étonnement, je ne me sens ni plus vieux, ni plus mal, ni plus raisonnable qu’à vingt ans. Mais la mort a cessé de me faire rire. Et vous savez pourquoi ? Parce que tous les morts que j’ai vus, non seulement ne semblaient pas du tout reposer en paix, mais en outre, arboraient sur leur visage, quand ils en avaient encore un, une indéniable expression d’ennui !
Du coup, j’ai décidé de rempiler pour dix ans encore.

Écrit par : manutara | 21/04/2006

C'est toi le chat ! [15]

Pour plus d'explications, vas voir sur

http://l-educationsentimentale.hautetfort.com/archive/2006/04/12/chat-blog1.html

(désolée petite Fleur mais je risquais de m'attirer les foudres de Pulsar...!)

Écrit par : Axelle K. | 21/04/2006

... C'est d'ailleurs en allant sur les liens de Madin que je me suis arrimée ici... et pas déçue...

Écrit par : sonia | 21/04/2006

Koan, longue vie à votre blog et merci pour tout...

Bon Klébardinho, moi je disais ça pour être gentille, l'angoisse de la mort je connais pas non plus, mais j'aime quand tu deviens lyrique comme dans tes "soirées d'outre-quièvrain", mais comme tu dis tu n 'auras pas le choix, p ê mourras-tu lentement et mal, comme un chien (mais naturellement je ne te le souhaite pas) !

Manutara, c'est rare de vous entendre !!! Je suis contente de ce long commentaire, mais je n'ai plus vingt ans, déjà la trentaine (suis-je donc si immature pour paraître dix ans de moins ?), et ce qui m'a frappée chez ceux que j'ai vu mourir, c'est comme ils semblaient "travailler" dur pour mourir, pour lâcher leur carcasse, c'était inadmissible, et moi aussi j'ai envie de rempiler pour trois ou quatre fois dix ans ! C'est juste de penser qu'elle est déjà en moi sournoise ou assoupie qui me fait bien rire. Son côté espion.

Axelle, à qui je vais refiler ça, moi ??? Bon je te pardonne parce que c'est toi.

Sonia, je vais aussi voir ton blog par les liens de Madin !! La prochaine fois je te laisse un comm'.

Écrit par : Fleur | 21/04/2006

Et polie en plus...J'ai pas fais grand-chose sur mes blogs
aujourd'hui, et en venaut bouquiner par là, paf, je me sens moins coupable.
J'ai réfléchi. J'etais dans le scanner, avec une gelée enfilée à la seringue dans les veines, et normalement, je devais avoir l'aorte qui allait exploser dans la minute. Quelle déveine, comme on dit quand on parle Vaugelas... presque content...
Mais paf, raté, ça a tenu...Ben ça allait pas si mal. Abandon,
puisque de toute façon on peut rein faire. l'ennui, c'est le sang qui gicle par la bouche jusqu'au plafond. Embetant pour les femmes de menage. Pour le scanner aussi, ça tache.
Tiens, ça me donne faim ces histoires !

Écrit par : koan | 22/04/2006

Miaouuuuuuuuuuuuu
V
http://l-educationsentimentale.hautetfort.com/archive/2006/04/12/chat-blog1.html

Écrit par : diablo | 23/04/2006

C'est récent Koan, cette histoire d'aorte, de scanner, de sang, de gelée ??? Ca m'abasourdit un peu...

Diablo, ne crie pas ça aux oreilles de Bobie ou il va y avoir de l'électricité dans l'air...

Écrit par : Fleur | 23/04/2006

En 2002. Mais j'ai vu pire ... Eh ! Cela dit, quand j'en reparle aux copains, on se marre ! Vous pouvez, imaginer ma gueule... ! L'espèce de gelée sert à rendre visibles les veines dans le scanner. Ca n'a pas giclé ! ca a failli... Sinon je vous ecrirais de l'autre monde, là...! je m'étais mal exprimé..Mais sur le moment, j'étais devant la camarde. Pis faire quoi ?

Écrit par : koan | 23/04/2006

Ps ça s'appelle une rupture d'anévrisme de l'aorte. Ils avaient repéré que c'était entrain de craquer alors que je passais une sorte de radio, parce que j'avais une périchardite et j'étais hospitalisé parce que les toubibs ont cru que c'était un infartus...Une vraie boucherie ma pôve dame..Bilan, un mois d'aspirine et pof, retour au viet vo dao... Entre le diagnostique d'infartus doublé de celui de rupture de l'aorte, t'as les foies...Et vous, comment ça va t'y ?

Écrit par : koan | 23/04/2006

Miam...

Écrit par : Fleur | 26/04/2006

reprenons, c'est pas clair... Un jour j'attrappe une périchardite, c'est atrocement douloureux, mais pas grave. Le toubib croit que c'est un infartus, hop, hopital. Là-bas ils me farfouillent dans tous les coins et pan, ils croient découvrir une rupture de l'aorte...Mais en fait, c'était qu'une périchardite. mais je me suis vu mort deux fois en 24 h.
Ai-je été compréhensible cette fois, nom d'la ?

Écrit par : koan | 27/04/2006

Oui, parfaitement. Je connais un type à qui on a prédit un infarctus pour les mêmes raisons, il n'a pas trouvé ça drôle du tout. C'est passé avec de l'aspirine. Avez vous eu peur ? Envie de dire adieu à quelqu'un en particulier ? Regretté quelque chose ??

Écrit par : Fleur | 28/04/2006

Je me suis dis : chouette, je vais enfin revoir Dieu !

Écrit par : koan | 28/04/2006

Et ben je vous préfère en robe rouge qu'en sac d'os et pis c'est tout.

Écrit par : koan | 02/05/2006

Les commentaires sont fermés.