Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2005

Héroïne

Mercredi 2 novembre 2005.

            Croisé hier soir, au supermarché, une femme, sortie tout droit d’un film de John Cassavetes. Des jambes de ballerine en collant noir, sous un manteau court cintré, taillé dans un lainage noir, égayé de fleurs de feutrine colorée. Un chignon blond, mais rien à voir avec les frigides sophistiquées d’Hitchcock : singulière et solitaire, assez dérangée pour demander un flacon de Ballantine’s en accentuant théâtralement la prononciation du nom anglais. Assez âgée pour regarder le monde en arquant les sourcils, assez belle pour ignorer les convenances de ce monde.

            Je l’imagine dans la ville, buvant à même la flasque, riant aux éclats, ivre-morte au bras d’un parfait inconnu. Amour viscéral pour cette femme, soudain.

Commentaires

exactement ce qui en fait un être exquis, exactement ce qui fait de vous une marginale, à l'admirer ainsi...

Écrit par : sios | 02/11/2005

Sios, votre commentaire est le CINQ-CENTIEME de ce blog : bravo.

Écrit par : Fleur | 05/11/2005

Voila une bonne nouvelle... c'est moi qui ai gagné ?

Écrit par : sios | 05/11/2005

J'aime bien le ton incrédule-enfantin : "j'ai gagné ?"

Écrit par : Fleur | 05/11/2005

le rester le plus possible, sinon c'est mourir un petit peu à chaque fois qu'o s'en éloigne... mais alors c'est vraiment moi ? ;)

Écrit par : sios | 06/11/2005

Mais oui !!

Écrit par : Fleur | 06/11/2005

yahhoooouuuuuu ! Je suis content !

Écrit par : sios | 06/11/2005

Les commentaires sont fermés.