Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2005

Critique

Lundi 26 septembre 2005


Je m’inscris dans la communauté Critique Littéraire juste pour dire ce que j’y vois.
Une bande de petits scribouillards qui attendent le sujet dans leur blouse grise d’écolier, le stylo en l’air ? Dès que l’autorité suprême a fini d’écrire au tableau Vous me commenterez le dernier roman de Michel Houellebecq, La possibilité d’une île en mille mots, les voilà tous alignant frénétiquement leurs phrases insipides sur la copie sans lever le nez une seule fois de leur prose.
Bordel, ce que l’écrivain écrit ne vous suffit pas ? Etes-vous tous encore d’âge scolaire pour continuer vos exercices de lycée ? Quelle plaisir trouvez-vous à rédiger des commentaires de textes ? Quelle névrose vous-y pousse ? Le plus hilarant c’est que chaque commentaire (critique) appelle d’autres commentaires qui eux-même en provoquent d’autres et tout cela se termine en grande hystérie collective. A croire que certains ne lisent que pour se faire mousser auprès du prof, attendant le cœur battant la réaction déclenchée par sa petite critique en ligne. Ca ressemble à une grande comédie où les acteurs seraient tous trop sérieux et susceptibles. Je tombe des nues chaque jour en découvrant de nouveaux blogs de critique littéraire. Encore une fois bordel, les livres, lisez-les si vous voulez, vivez-les si vous pouvez, mais par pitié fermez vos gueules.

14:50 Publié dans Ring | Lien permanent | Commentaires (23)

Commentaires

Hum... N.O. ta couverture se déchire lorsque l'on lit ce billet tien sous la plume de Fleur.... Dommage ?

Écrit par : V. | 26/09/2005

C'est ce qu'on appelle le bluff du boxeur avant le matche. Je sais qu'il faut pas y faire gaffe, pas se laisser déconcentrer par ces moulinets au-dessus de la tête.

Pfff, te fatigue pas, Fleur, à faire la critique de la critique, montre-nous plutôt ce que t'as dans les tripes.

(C'est pas une boxeuse en tutu qui va me la fermer, ma gueule.)

Écrit par : Lapinos | 26/09/2005

Tu sais très bien, V., que je fais moi-même des critiques sur un site Internet... alors ce texte me vise autant que n'importe qui. Réfléchis deux secondes quand même, parce que là...

Ce texte a des allures de coup de gueule, et elle n'a pas tout à fait tort non plus : il y a de l'ego surdéveloppé à vouloir à toute force démontrer qu'on "sait lire". Comme il y en a, chère Fleur, à écrire tout court sur Internet.

Écrit par : Newbie Ocean | 26/09/2005

Aprés ce direct au foie, Fleur, n'hésitez pas enchainez en uper au menton ! Le critique ne se relevera pas, mais quoi qu'il en soit, achevez le...

Écrit par : sios | 26/09/2005

Aprés ce direct au foie, Fleur, n'hésitez pas enchainez en uper au menton ! Le critique ne se relevera pas, mais quoi qu'il en soit, achevez le...

Écrit par : sios | 26/09/2005

V., vous êtes saoûlante avec vos névroses dont le monde entier n'est pas affligé. Je suis Fleur, NO est NO, vous avez des problèmes avec vos identités, mais ce n'est pas mon cas. Quand j'ai quelque chose à dire je le dis sous mon propre nom. Sommes-nous si monstrueux que vous soyez persuadée qu'il ne peut pas exister deux personnalités bien distinctes sous nos noms ? Aimeriez-vous que je vous traite de Stalker puisque "vos mots vôtres" et "son style sien" sont jumeaux.
Lapinos, ton nom est bien une contraction de "lapin" et "albinos" ? Révérence de la boxeuse en tutu, tu ne mérite pas mon célèbre direct du droit.
Newbie, oui, il y en a à écrire sur le net, mais il s'agit là d'ajouter ses petits écrits à propos de ceux d'un écrivain. Ca ne saute pas aux yeux de tout le monde ??? Un écrivain écrit et c'est tout, ça s'arrête là. Ce que l'on vit en le lisant est du domaine des sensations s'il est vraiment un écrivain, donc inutile de gloser intelectuellement.
Sios, votre doublé m'enchante !

Écrit par : Fleur | 26/09/2005

Chere Fleur, cher N.O.,
Je n'ai absolument aucune preuve de ce que vous avancez - sinon vos dires. A vous donc les paranoias, a moi les nevroses... Apres tout, cela finit en charmant "rose", et puis le mot porte en lui une coupure qui n'est pas desagreable!

Écrit par : V. | 26/09/2005

Ah ! Mais qu'est-ce que cette ridicule aigreur envers professeurs et universitaires ? Vous vous êtes fait recaler à un examen, la nouille et le pissenlit ?
Et puis, franchement, qu'est-ce que les "scribouillards" en ont à cirer, de ton opinion de skyblogueuse ?

Écrit par : Bocanegra | 26/09/2005

Ah ? Bon, et pour toi le géranium, ce sera quoi ? Chevalet ? Roue ? Vierge de fer ?

Écrit par : Bocanegra | 26/09/2005

V., tu as un p'tit blème chérie. Tu crois avoir décelé un secret secret, on dit non, tu dit "mais vous êtes parano ou quoi ?".

Allez, repos.

Écrit par : N.O. | 26/09/2005

Etrange tout de même. A ma connaissance, cette note ne vise personne en particulier. Et pourtant, chaque commentaire laisse penser que son auteur prend la note pour une attaque personnelle. Fleur, t'as frappé là où ça fait mal : l'orgueil.

Au final, je trouve ces réactions de roquet blessé franchement risibles. Alors oui, je ricane avec beaucoup de sarcasme.

Écrit par : Alinoee | 27/09/2005

Ce n'est pas "etrange" Alinoee, et vous etes une sotte de rire sans rien y comprendre. Le principe de ces "communautes" crees sur hautetfort c'est de s'accorder sur un terme ou une notion partagee ou du moins de croire qu'elle est partagee (ce que les uns les unes et les autres entendent ainsi par "litterature", s'en proclamant, est plus qu'heteroclite). Bref la critique litteraire de Fleur est attendue avec beaucoup d'impatience par la communaute eponyme!

Écrit par : V. | 27/09/2005

Encore une fois, le géranium, écris toutes les âneries que tu veux, mais par pitié, ferme ton pistil !

Écrit par : Boxe dans la prairie | 27/09/2005

Je ricane de plus belle...et V., je vous assure, vous y êtes pour quelque chose. Dois-je en conclure que ma sottise n'a d'égal que votre ego ?

Écrit par : Alinoee | 27/09/2005

Dois-je en conclure que son ego n'a d'égal que votre clito ?
Franchement, à lire vos blogs respectifs, il n'y a pas photo. D'un côté, Alinoee the bitch, vulgaire et frivole, qui d'ailleurs se compare, sans savoir à quel point elle voit juste, à un bulot. De l'autre, V. d'Obombration, dont les arabesques peuvent agacer, mais dont le style, et la touchante impudeur, forcent tout de même l'admiration.

Écrit par : bitchfucker | 27/09/2005

ICI L'UN DE MES COMMENTAIRES A ETE SUPPRIME PAR HAUT ET FORT, SANS AVERTISSEMENT...

Le commentaire disait que je n'aimais pas le style de V., trop maniéré à mon goût, et je demandais si l'initiale "V" signifiait Vincent Voiture.
Je leur demandais à tous s'ils avaient reçu une panoplie de Josyane Savigneau à Noël 85.
Je demandais à Boca d'apprendre à lire, je lui expliquais que je n'avais pas insulté les profs mais ceux qui se mettent dans la peau d'un élève pour rendre leur copie sur les romans.

Au fond rien de censurable.

Écrit par : FLEUR | 27/09/2005

Vincent Voiture !?! D'où il sort celui-là ? Quel nom en tous cas !

Écrit par : N.O. | 27/09/2005

Une réponse tout de même puisque je suppose que c'était ce que vous vouliez, votre texte pseudo "coup de gueule" n'étant qu'une provocation auquel seul le silence aurait pu être une acceptable réponse. Mais je n'ai pas su me taire et vous ignorer, et cela doit en effet relever de l'orgueil que de se sentir ainsi visée.

Pourquoi de l'orgueil ? Parce que je suis fière de me sentir plus critique qu'écrivain, tout comme vous devez être fière dans votre virtualité (voire dans votre réalité, que sais-je après tout de vous…) d'être plus boxeuse que danseuse. Alors vous pouvez de tout votre soule cracher sur mon écriture, vous moquer de son caractère pompeux, cela ne me blesse absolument pas, et me fait même rire (chacun ses sarcasmes!).

Mais par contre, que vous salissiez ainsi de votre bave et de votre sueur malhabiles de sportive transpirante la critique littéraire, je ne peux pas l'admettre ni l'accepter.

Car vous constaterez qu'au milieu du nombre incalculable de blog de Hautetfort et surtout parmi toutes ces nombreuses communautés pseudo littéraires, celle des critiques est une des plus petites. « Je tombe des nues chaque jour en découvrant de nouveaux blogs de critique littéraire » écrivez-vous.

Eh bien lesquels, je vous prie Fleur ? Il n'y a dans cette liste que sept blogs et six sont vraiment actifs (Lapinos, Un grain de sable, Obombration, Stalker, Monsieur Songe et Fin de Partie) et tous faisaient de la critique littéraire à leur manière bien avant que ces « communautés » n'aient été crées. Leur critique littéraire n'est jamais universitaire mais subjective, qu'elle soit par exemple pleine d'ironie comme chez Lapinos ou d'une luxuriance des plus denses et sérieuse chez le Stalker, et tout cela n'a rien à voir avec cette salle de classe qui ne cesse de revenir sous votre plume de cancre.

Ceci sera mon dernier mot ici, car je vous laisse à votre ring. Mais je me devais avant de partir de mettre en lumière vos mensonges éhontés.

C'est chose faite.

Écrit par : V. | 27/09/2005

Fleur : toi tu as un vrai talent de critique littéraire, c'est frappant. Parce que comparer V. à ce Vincent Voiture, dont j'ignorais l'existence à ce jour, est une trouvaille on ne peut plus géniale. Voici, à titre d'exemple, la liste des oeuvres du double V. :

"À une Demoiselle qui avait les manches
Ballade
Belles fleurs, dont je voy ces jardins embellis
Ce soir que vous ayant seulette rencontrée
Chanson
Cinq ou six fois cette nuict en dormant
D'un buveur d'eau, comme avez débattu
Dans la prison qui vous va renfermant
Dedans ces prés herbus et spacieux
Des portes du matin l'Amante de Céphale
Epitaphe
Il faut finir mes jours en l'amour d'Uranie
J'avois de l'Amour pour vous
Je me meurs tous les jours en adorant Sylvie
L'Amour sous sa loy
Le Soleil ne voit icy ba
Lors qu'avecque deux mots que vous daignâtes dire
Ma foi, c'est fait de moi ...
Mon âme, à Dieu, quoi que le coeur m'en fende
Nostre Aurore vermeille
Ou vous sçavez tromper bien finemen
Placet à une Dame
Pour vos beaux yeux autheurs de mon trespas
Pour vos beaux yeux et vostre beau visage
Pour vos beaux yeux qui me vont consumant
Quand Iris aux beaux yeux
Regrets sur la mort du Rondeau
Si haut je veux louër Sylvie
Sous un habit de fleurs, la Nymphe que j'adore
Stances - A une Demoiselle...
Stances - sur une Dame...
Tout beau corps, toute belle image
Trois jours entiers, et trois entieres nuits
Vous de qui l'oeil est mon vainqueur"

Tu l'as ciblée en un nom (deux mots). Bravo !

Écrit par : N.O. | 27/09/2005

V., vous avez peur d'être dupe (cf votre insistance à bien faire comprendre que vous doutez de mon existence), vous avez peur de la sueur, alors comment pouvez-vous prétendre aligner quelques mots et pensées sur un livre que l'auteur a écrit avec ses tripes et sa sueur et alors que vous auriez dû être dupe de son monde en le lisant. Je suis désolée pour vous.

Écrit par : Fleur | 28/09/2005

Bitchfucker>
Je ne vais pas nier ni ma frivolité, ni ma vulgarité même si ce n’est qu’un reflet partiel de ma réalité. Cette facette de moi je l’exhibe en mon âme et conscience, que cela plaise ou non, que cela vous plaise ou non. Alors, par pitié, bitchfucker, ne me volez pas la vedette avec vos commentaires qui puent l’aigreur d’estomac ! En terme de vulgarité, vous occupez le haut du pavé. Si si, je vous assure, relisez donc votre dégueuli et vous vous rendrez compte que les « bitch » qui tapinent sous vos fenêtres sont moins vulgaires que vous. Pov’ bête va, à la niche !

Écrit par : Alinoee | 28/09/2005

Il y critiques et critiques Il y a écrivain et écrivain
Il y a des critiques qui écrivent (cf Maurice Blanchot et sur la toile allez lire je vous prie Alice Granger sur Exigence littérature )
Il y a des écrivains qui manquent totalement de sens critique . Ils sont insupportables .
L'intelligence c'est autre chose qu'un échange de coups de poing sur un ring .

Écrit par : X | 01/10/2005

Houlà!! J'arrive après la bataille ! Je suis assez d'accord avec Fleur en ce qui concerne les critiques qui ne sont là que pour épater la galerie ou nous redonner en d'autres termes la quatrième de couverture. En revanche, je ne trouve jamais inutile quelqu'un qui nous communique le plaisir de sa lecture. C'est comme cela qu'on a envie de découvrir des ouvrages qu'on n'aurait pas lu si on n'y avait pas été incité...

Écrit par : mimylasouris | 01/10/2005

Les commentaires sont fermés.