Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2005

Sans titre

Jeudi 22 septembre 2005.
     Elle dit Vous avez fondue ! Vous avez perdu l'appétit ?
     Je finis par demander au kiné si je suis douillette. Au contraire, je trouve que vous encaissez bien la douleur, et il utilise ce verbe sans savoir que je fais de la boxe. Je découvre à son air à la fois gourmand et respectueux, que les tortionnaires jubilent à l'idée d'élargir leur champ d'expériences lorsqu'ils tombent sur une victime résistante. Cependant, quelques séances plus tard, il s'avoue vaincu, et m'ordonne d'aller voir un médecin du sport de ses amis pour passer une échographie du coude. Quelque-chose bute et ce n'est pas normal. Notre refus de plier, à mon coude et moi, le contrarie.

     Malheureux et butés nous nous penchons un soir à la fenêtre de la cuisine pour observer le médecin voisin tailler la haie de son jardin. Il fait voler ses épis rebelles avec entrain et de temps en temps il l'ébouriffe tendrement. Il recule d'un pas, admire la coupe, rectifie pour le seul plaisir de rectifier, et je m'attends je crois à ce qu'il sorte une glace de poche pour présenter à la haie son reflet de pin-up.

Commentaires

A imaginer la scène telle que tu la décrit je n'aurai pas été surprise de le voir effectivement sortir une glace ;o)



(bon courage pour ton coude)

Écrit par : Toc | 23/09/2005

Quel délicieux mélange: un zest de réalité (que dit ton coude aujourd'hui?) et un soupçon d'anecdote poétique et amusée...
Continue de nous régaler ainsi ;-)

Écrit par : kti | 05/10/2005

Les commentaires sont fermés.