Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2005

Alléluia

Mercredi 13 juillet 2005.
Je lis « Sanctuaire » de Faulkner depuis quelques jours, et soudain tout autour de moi, transformation du décor. L’allée de platanes dans sa poussière, faulknérienne ! En contrebas, les vieux rails fantômes évanouis épuisés dans la terre et le sable, faulknériens ! La morgue du gamin au pantalon lustré, faulknérienne ! Les brindilles de soleil mêlées d’herbes sèches au pied d’un vieux pin roi du talus, faulknériennes ! L’âme centenaire débusquée au bord des yeux de cette fille maladroite, faulknérienne ! Alléluia.

Commentaires

Alléluia certes, mais que dire alors d'une lecture de "Moustiques", l'été, à la lueur d'une lampe camping-gaz...que ces moustiques ont un acharnement faulknerien?

Écrit par : Le Klebs | 13/07/2005

La messe est dîte ! Amen
:)

Écrit par : Alinoee | 13/07/2005

Wow, c'est très beau. Faulkner serait presque content d'imaginer que des gens ont retenu autre chose que ce maudit épi de maïs synonyme de 2800 dollars pour lui et sa famille. Fleur la Sympathique.

Écrit par : Harry Corncob Wilbourne | 13/07/2005

Le Klebs, je n'imagine pas...
Alinoee, j'ai voulu mettre un commentaire chez toi, impossible.
Harry, OK ce sont des clichés, mais ce sont les miens et ils me rendent heureuse. D'ailleurs c'est grâce à toi si je me replonge dans Faulkner.

Écrit par : Fleur | 14/07/2005

Non mais ça va pas, y avait pas une once d'ironie ; je trouve ça vraiment très beau. Les brindilles de soleil, l'âme centenaire au bord des yeux de la fille gauche, c'est vachement beau. C'est l'inconvénient de cette parole morte sur le web, elle est forcément dépourvue du ton qui la porte... C'est tout sauf des clichés ce que tu dis, au contraire.

Écrit par : Harry Corncob Wilbourne | 14/07/2005

Merci, Harry, c'est parce qu'en l'écrivant je me suis dit que ça faisait catalogue de clichés faulknériens, je me sentais bien pauvre... Tu sais ce que c'est, l'ombre du grand Will nous remet bien à notre place ! Bientôt un mail pour toi ;)))

Écrit par : Fleur | 15/07/2005

Fleur> oh! mon blog à ces raisons que ma raison n'a pas, et visiblement, cela ne mérite aucun commentaire :)

------- ça devrait marcher pourtant -----

Écrit par : Alinoee | 20/07/2005

Les commentaires sont fermés.