Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2005

Pas de titre

Jeudi 26 mai 2005.
J'ai suivi un homme à qui il manquait la jambe gauche. J'étais fascinée par la mollesse du vent sur le tissu vide du pantalon, côté gauche. Il se déplaçait à béquilles. Il n'avait pas de prothèse, il n'avait pas roulé puis épinglé le tissu, il s'était juste habillé, et il était sorti. Je me suis demandé ce qu'il avait fait de sa jambe amputée. Enterrée ? A la poubelle ? Dans un bocal, comme la tentacule d'une pieuvre tuée au XVIIIème siècle, et depuis présentée de musée en musée ? Le lendemain, j'ai croisé une femme en fauteuil roulant, dont la jambe de pantalon droite avait été soigneusement roulé puis épinglée.
Le surlendemain, j'ai passé l'après-midi à contempler une jolie fille dans un jardin, en écoutant C. jouer de la cythare indienne. Un autre guitariste a voulu essayer, mais il a vite abandonné.
Ce blog s'essouffle.

Commentaires

De là à dire que c'est à cause de moi (je t'ai aidée à installer le traducteur à gauche du blog, pour ceux qui ne l'ignoreraient)...

Continues, tu vaux mille fois plus que la plupart des autres blogs, tu touche toujours juste, tua s un vrai style alliant la classe et la limpidité.

Tu devrais écrire des livres.

Écrit par : Newbie Ocean | 26/05/2005

C'est toujours un plaisir de vous lire, Fleur. Derrière la légèreté, il y a toujours une réflexion sur la vie. J'apprends des choses en vous lisant, et j'espère que ça durera au moins encore un peu. Bon courage.

Écrit par : all_zebest | 27/05/2005

OK, Newbie, j'ai oublié de te remercier publiquement pour le traducteur anglais !!! Merci pour tes compliments. Le souci, c'est que ce que j'aime par-dessus tout, c'est ne rien faire !
Merci aussi All, me voici bien étonnée de savoir que je peux apprendre quelque-chose à quelqu'un, et j'en suis toute fière...

Écrit par : Fleur | 27/05/2005

Les commentaires sont fermés.