Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2005

Bateau ivre

Lundi 25 avril 2005.
Assisté vendredi à la répétition générale d’un concert de jazz : quatre pièces d’un saxophoniste bruxellois, Bo Van der Werf, qui dirige seize musiciens. Je reconnais l’une des pianistes, c’est une amie de ma Polonaise, que je ne m’attendais pas à entendre dans un groupe de jazz… Je l’envie de se trouver là. Je prétends me concentrer sur elle pour observer son corps de pianiste classique aux prises avec le swing, mais très vite j’oublie mes intentions. Cette orgie de sons et de rythmes est absolument indécente ! Tous les musiciens rayonnent, et je crève de jalousie de les voir ivres sur leur bateau ivre. Une sacrée flûte traversière, une bonne trompette et mes chéries les batteries ne sont pas en reste. Il y a aussi ce musicien aux allures de géant, et mes yeux me sortent de la tête lorsque je reconnais en lui le clarinettiste qui accompagnait Edward Perraud dans son inoubliable improvisation à la batterie : Christophe Rocher. Ce que confirme un contrebassiste disjoncté en présentant tous les musiciens à la fin de la répétition. Je profite de l’ambiance décontractée et de l’invitation faite au public de venir discuter, pour aller saluer la pianiste, étonnée elle-même d’être là. Je brûle d’envie d’aller rappeler à Christophe Rocher le duo qui m’a tant marquée, mais je me dégonfle à l’idée de monter sur scène, enjamber les fils, partitions et instruments avant de pouvoir lui déclarer d’une voix fluette et mal assurée que j’ai assisté à leur prestation… Je quitte la salle tête basse, et je me maudis le reste du week-end.

10:20 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Je crois que ça nous est tous arrivés un jour : )
Tu as simplement été humaine...

Écrit par : Axelle K. | 25/04/2005

J'ai mal pour toi, les regrets c'est nul, qui a inventé ça encore, bordel!
On est bête, vraiment bête. Nous on ose pas y aller, puis il y a toujours ce crétin ou cette craneuse qui, lui ou elle, a eu la même idée que nous mais ne s'est pas dégonflé. Et de loin, on les voir rire, ensemble, moment de communion dont nous sommes exclu. Damn it.

Écrit par : eliza | 25/04/2005

Aaaaaaaaaargh, ne remues pas le couteau dans la plaie !!!!!!!!! Merci à vous deux pour vos com' !

Écrit par : Fleur | 25/04/2005

j'ai parlé à robby Naisheuuuuu
na na nèreuuu


excusez moi


promis je le ferais plus


d'habitude je fais exactement comme toi fleur... je reste planquée et je m'en veux en continu..

Écrit par : hypo | 26/04/2005

Oui, j'ai lu ton blog, à ce propos ! Bravo ! Tu fais bien de venir t'en vanter ici, ça me forcera à me décoincer la prochaine fois...

Écrit par : Fleur | 26/04/2005

Les commentaires sont fermés.