Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2005

Décadence

Jeudi 14 avril 2005.
Je songe à abolir le plus grand de mes privilèges : celui de n'avoir jamais eu d'activité salariée (hormis baby-sitting et cours de français à ma blonde musicienne polonaise). Taraudée par la faim et les créanciers, il va bien falloir que je fasse taire mon aristocrate mépris pour le fait de gagner sa vie. Quelle décadence ! Pour sauver la face, je transforme l'expression en gagner son pain, et je finis par rédiger un CV aussi piteux que mon ambition professionnelle.
J'ai encore deux étapes à franchir : l'imprimer, mais pas avant d'avoir un peu d'argent pour acheter de l'encre, et le distribuer de façon stratégique, mais pas avant d'avoir décidé à quoi je peux prétendre aux vues de mes pauvres capacités. Ce qui, au fond, me laisse encore quelques jours de répit !
Allez : musique ! (oui mais in petto puisque mon lecteur de CD est muet depuis plusieurs semaines...)

Les commentaires sont fermés.