Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2005

Angoisse

mardi 8 mars 2005.
Je les appelle « crises », ces moments terribles que je traverse parfois dans la journée. Elles me laissent épuisée, tremblante de froid, le crâne prêt à exploser. Avant la crise tout va bien, et rien ne me laisse soupçonner que quelques secondes plus tard je serai ailleurs – mais où ? – comme enfermée dans mon propre corps, qui me fait soudain l’effet d’avoir fondu et de s’être fondu dans le décor. Tout autour de moi a changé sans que je puisse expliquer ce qui diffère vraiment. Je ne perds pas connaissance, au contraire ma conscience est exacerbée, mais dans la solitude absolue parce que le monde physique est irréel, et les personnes qui m’entourent font partie de ce monde factice. Je me souviens de tout ce qui s’est passé avant la crise, et lorsqu’elle sera finie je me souviendrai de tout ce qui s’est dit ou fait autour de moi à ce moment là. Je soutiens une conversation sans problème alors que les sons sont différents, et que la sensation tactile tend à disparaître. Je vis mécaniquement sans que personne autour de moi ne se rende compte de l’état dans lequel je suis. Ce qui m’arrive me terrorise. La crise dure quelques secondes ou plusieurs minutes, parfois une ou deux heures, et pendant tout ce temps je lutte contre mon angoisse, et lorsqu’enfin elle desserre sa poigne, je suis épuisée.
Hier, crise d’une intensité incroyable, dont je ressens aujourd’hui encore les troubles. Maaaal à la têêêête. Parfois je crois être folle.

10:40 Publié dans Painfull | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Déjà fabuleux d'arriver à ne pas le laisser percevoir....

Écrit par : Hypo | 08/03/2005

Bienvenue dans la réalité.

Écrit par : Anaximandrake | 08/03/2005

Fleur, moi aussi ca m'arrivait, jusqu'à ce que j'arrête la cigarette et que je me remette au sport, mais pas violemment, juste 1h de longueurs de piscine par semaine. L'eau m'apaise.

Écrit par : Drass | 10/03/2005

Les commentaires sont fermés.