Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2005

Le sexe et vous

vendredi 4 mars 2005.
Furieuse contre moi-même. Mal boxé hier. Deux nouveaux élèves au cours : un parfait débutant et un autre de même gabarit, mais expérimenté et soucieux de le démontrer. Dès le premier exercice avec moi, il se permet de corriger mon crochet, en mâchant son chewing-gum, sans un sourire. Il ne sait pas comme je suis orgueilleuse et comme je lui souhaite pendant tout le reste du cours de se coller le chewing-gum au protège-dents. Je lui souhaite aussi un bon direct en pleine tête avant de me souvenir que le boxeur ne ferme pas le poing avec colère. Je me contente de le fusiller du regard lorsque le prof me complimente pour un beau crochet. Enfantillages.
Commencé à regarder Coming apart, de Milton Moses Ginsberg, en DVD. Un type qui emballe les filles sur son canapé sous l’œil d’une caméra cachée. Attitudes féminines. Une blonde, si jeune et si fraîche, lui montre sans façon sa poitrine. Son rire en commentant ses seins : Ils sont vrais, et ils sont tout à moi ! La brune hystérique incapable de baiser sans ses mille accessoires et sans violence, trop gémissante pour ne pas être soupçonnée de frigidité. Une troisième très scolaire cherche à savoir comment est notée sa performance sexuelle, sérieusement.
L’angoisse des femmes face au sexe.
Et vous, où en êtes-vous ?

11:05 Publié dans Boxe | Lien permanent | Commentaires (14)

Commentaires

Vaste problème, jamais la même. Tout dépend de l'ambiance, de l'humeur, de tout.

Écrit par : Drass | 04/03/2005

Combustion spontanée:
en tant qu'allumeuse de première, jamais d'angoisse à ce sujet, juste l'excitation à l'idée de savoir si j'ai décroché le jackpot, un peu comme au casino, à la difference qu'ici le bandit est censé ne pas être manchot... Jamais la même non plus ;) mais de mes doigts de fée je peux transformer un nain de jardin en taureau, une huitre en baleine bleue, un sarko en rocco... Le reste n'a aucune importance, si par le plus grand des hasards ça s'averait être naze, ça ne peut être que de SA faute à LUI de toute façon; vénérée en tant que bombe sexuelle, je ne peux rien me reprocher. Et dans tous les cas, moi, je me satisferai toujours.
Il suffit que je claque des doigts pour que les boas se mettent au garde-à-vous en rangs serrés.
My chest rulez

Be clever, be blonde.

Écrit par : Traci L. - dresseuse d'anacondas | 06/03/2005

Certains mecs aussi angoissent et aimeraient bien savoir s'ils étaient performants.
Mais la grande majorité s'en foutent, pourvu qu'ils prennent leur pied ! De toute les facons, ils ne vont plus la revoir.

Écrit par : Whispers | 06/03/2005

assez soucieuse d'avoir fait plaisir....
sans pour autant oublier le mien :o)

Écrit par : hypo | 07/03/2005

Drass, oui, tu as raison, au fond, tout dépend de la situation...
Whispers, c'est vrai, et le héros du film n'est pas brillant, mais je m'étais attachée aux comportements des femmes du film, puisqu'elles ne savent pas qu'elles sont filmées, contrairement à l'homme qui enclenche la caméra lui-même.
Tracy, tu aurais vu ma tête découvrant ton comm, je n'en revenais pas de trouver plus allumeuse et fière de l'être que moi ! Tu as failli m'avoir...

Écrit par : Fleur Dorcas | 07/03/2005

Hypo, est-ce que tu le fais en musique ??

Écrit par : Fleur Dorcas | 07/03/2005

Et tu n'as encore rien vu ma chère Fleur... ;)

Comme je me suis dit que l'avis d'une femme d'experience mais sans rides t'interesserait forcément, je m'immisce sans aucune gêne:
La musique ça me donne l'impression qu'il y a un troisième larron dans la pièce, ça me coupe tout; à moins biensûr que je ne soit en présence du coup du siècle et qu'il réussisse à me faire faire abstraction de la voix de Barry White en me soufflant des mots doux à l'oreille... Mais je préfére que ce soit le silence, on laisse les corps parler et les lèvres sussurer.

Écrit par : Traci - avec un "I" | 07/03/2005

Traci L. tu es fabuleuse. je comprends que Whispers se soit laissé attirer jusque sur ton blog...

Écrit par : Fleur Dorcas | 08/03/2005

Moi j'aime beaucoup la musique .. qui se mèle au sens tactile... si en plus elle pouvait être interactive ça serait le pied (ça devrait pouvoir se faire...)
Je me passerai en revanche très largement de la vue afin d'exacerber ces deux autres sens.

Mais j'apprécie moins maintenant parce que la musique en question d'ancre en moi avec toutes les émotions coresspondantes.. et je ne supporte parfois plus certaines musiques que parfois j'adorais, simplement parce qu'elles sont associés à des moments forts définitivements passés

Écrit par : Hypo | 08/03/2005

attention au cliché, moi c'est la voix d'une mezzo ou d'une soprane pendant l'amour, ca peut m'envoyer au paradis. Mais je comprends que ça puisse en bloquer d'autres. Faut juste bien choisir le "morceau".

Écrit par : Drass | 08/03/2005

Sandra, roooh pourquoi à tout prix choisir le morceau, comme si ça ne pouvait se faire qu'en musique.
Moi quand je fais l'amour, on ne met le fond sonore qu'au montage de toute façon. La seule chose que j'ai à choisir, c'est le "morceau" de viande crue:)

Écrit par : Traci - Emmanuelle Laborit in Cousteau Wonderland | 09/03/2005

Le moins d'accessoires ( et donc d'inhibitions), le moins de préparation et le plus d'accueil possibles : le film qui se déroule tout seul est souvent le plus réussi.

Écrit par : Ludovic | 10/03/2005

Axis en fait je choisis pas, je fais pas de scénar à l'avance. Un jour il y avait le dernier LP de Verdi sur ma chaîne ;) et paf bang hue voilà ca se passe comme ça j'avais rien premedité. C'est tout simplement lié aux émotions que cette musique et ces voix me procurent je crois. C'est plus sexy que de faire ça sur du Jean Pierre François enfin je crois.

Écrit par : Drass | 10/03/2005

J'essaierai Verdi, un jour ! C'est fou ce que le sexe rend bavard : 13 comm... C'est assez marrant de découvrir vos petits trucs et astuces.

Écrit par : Fleur Dorcas | 11/03/2005

Les commentaires sont fermés.